Musique binaire, musique ternaire

Les musiques binaires et ternaires

L’interprétation binaire et l’interprétation ternaire

Au début était le rythme. Si vous n’avez pas un bon sens rythmique, vous ne pouvez pas bien jouer de la musique. La première chose à savoir, quand on aborde un style de musique, c’est si l’on doit jouer les notes avec une interprétation binaire ou une interprétation ternaire.

Binaire - Ternaire

Deux interprétations possibles en musique !

Interprétations binaire et ternaire

Pour bien comprendre la notion d’interprétation binaire et d’interprétation ternaire, il faut tout d’abord sentir que, rythmiquement, toutes les musiques observent un canevas rythmique répétitif, qui sert de base, aussi bien aux musiciens pour se placer mélodiquement, qu’aux danseurs pour placer leurs pas en rythme. Avez-vous déjà prêté attention à l’accompagnement d’une valse, par exemple ?

Ecoutez « Un Jour, Mon Prince Viendra » que je joue à l’harmonica, accompagné par un piano :

Avez-vous remarqué ? Le piano joue une basse puis deux accords : on peut prononcer les syllabes « Oum Pa Pa » tout au long du morceau. Relancez la vidéo et essayez de suivre la musique en prononçant « Oum Pa Pa – Oum Pa Pa – Oum Pa Pa – Oum Pa Pa »…

Eh bien, cette succession de « Oum Pa Pa », c’est une répétition rythmique qui sert de base à tout le morceau : c’est sur cette base que je place mes phrases musicales et c’est aussi sur cette base que les valseurs placeraient leurs pieds.

  • « Oum » se place sur le premier temps ;
  • le premier « Pa » sur le deuxième temps ;
  • le second « Pa » sur le troisième temps.

Cette succession de trois temps est caractéristique de la valse. Sur une partition, on verrait distinctement cette découpe en trois temps, grâce aux barres de mesure.

Mesurer la musique

Prenons une autre valse pour l’exemple : « La Valse des Harmonicas », un morceau écrit pour un harmonica en Bb et un harmonica en C. Sur cette partition, vous voyez que, tous les 3 temps, j’ai placé une « barre de mesure ». Ainsi, visuellement, sans même avoir besoin d’écouter la démonstration, on sait déjà que le morceau suit un canevas rythmique de 3 temps qui va se répéter inlassablement jusqu’à la fin.

Mesurer la Musique

La musique ne se mesure pas en centimètres, mais en pulsations !

Chaque style de musique est divisé en cellules rythmiques répétitives contenant un certain nombre de temps :

  • 3 pour la valse ;
  • 2 pour la polka ;
  • 3 pour la ballade…

Mais ce n’est pas parce qu’il n’y a que 3 temps par mesure quand on joue une valse que l’on ne joue que 3 notes ! Jetez un coup d’œil sur la partition ci-dessus : en mesure 5, vous voyez un demi-soupir, suivi de 5 notes. Cela signifie qu’il y a la place, dans cette mesure, pour jouer 6 notes.

Chaque temps semble être divisé en 2. Or il n’en est rien : le temps est en fait divisé en 3 ! Pas de panique : pour comprendre la notion essentielle de division du temps, tout d’abord, une petite définition…

Lorsque le temps est divisé en 2 parties égales, on dit que l’on interprète une musique binaire ; lorsque le temps est divisé en 3 parties égales, on dit que l’on interprète une musique ternaire.

Les musiques binaires

Tout d’abord, passons en revue quelques musiques dites « binaires » car l’interprétation de ces musiques est binaire.

Musiques binaires

Les musiques sud-américaines sont bien souvent binaires.

Tout d’abord, ne tombons pas dans le panneau ! Qualifier une musique de « binaire » n’a absolument rien de péjoratif ; il s’agit juste d’une division égale du temps et donc d’une interprétation de cette division.

Pour vérifier qu’une musique est binaire, le truc est de se servir de la syllabisation karnatique. A l’écoute de la musique, on essaie de prononcer TA KA – TA KA – TA KA – TA KA. On le prononce de façon que chaque TA tombe sur un temps. La plupart des musiques binaires sont à 2 et 4 temps.

Pour bien saisir la différence entre interprétation binaire et interprétation ternaire, vous pouvez suivre le stage Intégrer le rythme dans son corps.

Après avoir suivi le stage, vous pourrez vous entraîner à analyser de nombreux morceaux de musique ! En effet, il existe énormément de musiques binaires et pas forcément issues d’Amérique du Sud.

Voici une liste non exhaustive de musiques binaires :

  • bossa nova ;
  • samba ;
  • salsa ;
  • latin jazz ;
  • polka ;
  • cha-cha ;
  • tango ;
  • hard-rock ;
  • heavy metal ;
  • funk ;
  • smooth jazz ;
  • acid jazz…

Je vous propose une petite illustration musicale en vidéo :

Les musiques ternaires

De la même façon que pour les musiques binaires, je me sers de la syllabisation karnatique pour vérifier que la musique que j’entends est bien ternaire. Cette fois, je prononce TA-KI-TA sur chaque temps.

Musiques ternaires

La division du temps en trois parties égales est caractéristique des musiques ternaires.

Encore une fois, pour bien aborder l’étude des musiques binaires et ternaires, rien ne vaut la participation au stage Intégrer le rythme dans son corps : sur un week-end, ce stage de 12 heures va vous permettre de ne plus avoir à réfléchir ou à compter les temps pour jouer (ou chanter) naturellement en interprétation binaire ou ternaire.

Pour illustrer la musique ternaire, reprenons la partition de La Valse Des Harmonicas, que nous avons vue plus haut.

Mesurer la Musique

Sous le titre, en haut à gauche de la partition, vous voyez « noire égale 110 » (ça, c’est le tempo) puis « deux croches égalent noire-croche-en triolet ». Cela signifie que les croches écrites sur la partition ne doivent pas être jouées « égales », comme dans les musiques binaires, mais en « 2 tiers-1 tiers », c’est-à-dire que la première des deux croches dure deux fois plus longtemps que la seconde croche. En fait, on pourrait écrire un triolet dont on lierait les deux premières croches, comme ceci :

La vraie représentation des croches ternaires

La vraie représentation des croches ternaires

Alors, vous allez me dire : « Pourquoi diable n’écrit-on pas ces notes comme ci-dessus si c’est ainsi qu’on doit les jouer ? » La réponse est que cette notation surchargerait la partition ; de plus, en fonction du tempo du morceau, on a tendance à écourter ou allonger un peu la première des deux croches. La notation en triolet, bien que très précise, n’est pas tout à fait représentative de ce que l’on joue réellement.

Allez, une liste, non exhaustive elle non plus, de musiques ternaires :

  • blues ;
  • jazz ;
  • slow-rock ;

Voici une autre illustration musicale en vidéo (je vous gâte, aujourd’hui) :

Que préférez-vous ?

Comme vous l’avez sûrement constaté, j’aime autant les musiques binaires que les musiques ternaires. Et vous ? Quelles musiques préférez-vous ? Les musiques binaires, les musiques ternaires ? Quelles sont les musiques qui vous font danser ? Sont-elles binaires ou ternaires ?

Répondez à ces questions dans la zone de commentaires !

About the Author:

>
11 Partages
Partagez11
Tweetez
Enregistrer