Comment utiliser les arpèges en improvisation ?

0 Partages

Dans ce cours d’introduction à l’improvisation, je te dévoile comment tu peux utiliser les arpèges pour créer spontanément de jolies phrases musicales.

Qu'est-ce qu'un arpège ?

Lorsqu’un instrument de musique comme le piano ou la guitare accompagne une chanson populaire, il joue des accords.

Si tu veux improviser des mélodies qui sonnent bien avec ses accords, il est logique de jouer les notes qui constituent les accords.

Lorsque l’on joue les notes d’un accord simultanément – ce que l’on peut faire au piano ou à la guitare, par exemple – on dit que l’on joue un accord plaqué.

Quand on joue les notes d’un accord les successivement, on dit que l’accord est arpégé.

Jouer en arpège, c’est donc jouer les notes d’un accord, l’une après l’autre.

différence entre accord plaqué et accord arpégé

Les arpèges de la gamme de do majeur

Les notes de la gamme de do majeur sont :

gamme de do majeur

Les accords sont généralement formés en jouant une note sur deux.

Par exemple, l’accord de do est composé des notes : do – mi – sol (on saute le ré et le fa).

Autre exemple, l’accord de ré est composé des notes : ré – fa – la (on saute le mi et le sol).

Voici tous les accords de 3 sons que l’on peut former à partir des notes de la gamme de do majeur :

accords de 3 sons de la gamme de do majeur

En sautant encore une note au-dessus de la note la plus haute de chaque accord, on peut former tous les accords de 4 sons qui utilisent les notes de la gamme de do majeur :

accords de 4 sons qui utilisent les notes de la gamme de do majeur

Phrases musicales qui utilisent des arpèges

Voici quelques exemples de phrases musicales qui utilisent des arpèges de la gamme de do majeur :

Arpèges dans d'autres tonalités

Dans ce cours en vidéo, je joue les arpèges de 5 tonalités et te dévoile 1 exercice pour jouer de jolies mélodies, en utilisant seulement 2 arpèges :

Une manière simple efficace de jouer avec les arpèges, c’est de repérer les notes communes.

Repérer les notes communes

Les accords sont généralement des empilements de tierces.

Aussi, si tu enchaînes les accords par tierce, tu vas forcément trouver des notes communes, d’un accord au suivant.

Par exemple, si tu joues les arpèges des accords de 4 sons, tu vas trouver 3 notes en commun à chaque fois.

Si tu n’es pas sûr de m’avoir suivi, regarde ce cours en vidéo, où je schématise tout ça :

L’enchaînement des accords par tierce n’est pas le plus courant.

La plupart du temps, on enchaîne plutôt les accords par quarte.

L’un des enchaînements les plus joués dans le jazz, c’est le II-V-I.

La cadence complète II-V-I

L’enchaînement II-V-I est souvent appelé « cadence complète » car on a un enchaînement de 3 types d’accord en une seule séquence.

C’est un enchaînement par quarte.

Faisons un peu de maths : II + 3 = V (2 plus 3 égale 5)

et V + 3 = 8 = 1 [7] (5 plus 3 égale 8 égale 1 modulo 7)

Pourquoi j’ajoute 3 et non 4 ?

Parce que, lorsque l’on dit « quarte », on compte pour 1 la note de départ : 1 + 3 = 4.

« Modulo 7 », ça signifie qu’on a seulement 7 notes dans la gamme.

Donc, la « 8ème note » est comme la première.

Et donc, dans cet enchaînement de quartes, on passe d’un accord mineur 7 à un accord 7 pour finir sur un accord majeur 7.

Exemple en do majeur : ré mineur 7 – sol 7 – do majeur 7

En chiffrage américain, ça s’écrit : Dm7 – G7 – CM7

Dans ce cours en accès libre, je te montre comment j’écris des plans en arpèges sur un II-V-I majeur, dans 5 tonalités :

Si jouer dans 5 tonalités, c’est un peu difficile pour toi, voici l’inventaire des arpèges dans les 5 tonalités que j’ai choisies.

Jouer des arpèges dans 5 tonalités

Je joue rarement des plans dans les 12 tonalités, car les notes de certaines tonalités ne sont pas toujours simples à sortir.

Et puis, penser des plans, quand j’ai 4 bémols ou 5 dièses à penser, ça fait vraiment beaucoup.

Surtout que beaucoup de tonalités, en chanson populaire, sont rarement jouées.

Personnellement, je n’ai pas beaucoup joué de morceaux en :

  • si majeur
  • do# majeur
  • mi bémol majeur
  • fa# majeur
  • lab majeur
  • la majeur
  • sib majeur

C’est pourquoi je me cantonne à travailler dans les 5 tonalités suivantes :

  • do majeur
  • fa majeur
  • sol majeur
  • ré majeur
  • la majeur

Voici un cours en accès libre où je joue les arpèges des accords de 3 sons et de 4 sons dans ces 5 tonalités :

Les arpèges, c'est plus simple que les gammes

Quand tu dois enchaîner des accords qui, a priori, ne sont pas dans la même tonalité, tu peux les analyser afin de trouver la gamme qui sonne bien sur ces deux accords.

Mais retenir une nouvelle gamme et apprendre à la jouer, c’est assez fastidieux.

Il est beaucoup simple de jouer les arpèges, car ça sonnera tout de suite très bien, plutôt que risquer de jouer faux avec une gamme que l’on maîtrise mal.

Prenons 7 exemples de cadence, pour que tu puisses constater par toi-même la puissance de l’utilisation des arpèges.

V7-I : la cadence parfaite

En do majeur, le degré I est l’accord de do majeur.

En notation américaine : do majeur = C

Et l’accord V7 est l’accord de sol septième.

En notation américaine : sol septième = G7

L’enchaînement G7 / C nous donne la gamme de do majeur.

Mais plutôt que jouer cette gamme, au risque de jouer des notes qui vont frotter sur les accords, je me contente de jouer les arpèges correspondant à chaque accord :

arpèges sur la cadence parfaite en do majeur

J’ai fait attention de finir la mesure 1 avec la note si et de commencer la mesure 2 avec la note do.

Ainsi, je marque bien la cadence V7-I avec la sensible qui enchaîne sur la tonique.

V7-IM7 : la cadence parfaite avec 4 sons par accord

Même cadence que la précédente, mais avec une note en plus : au lieu de jouer C, le groupe joue CM7.

CM7 = do majeur 7 = do-mi-sol-si.

C’est donc l’arpège do-mi-sol-si que je joue ici :

arpèges sur la cadence parfaite en do majeur - 4 sons

Cette fois-ci, je termine la mesure 1 avec la note fa, qui descend diatoniquement par demi-ton sur la note mi, 1ère note de la mesure 2.

V7-I6 : la cadence parfaite avec la 6te au lieu de la 7ème majeure

Souvent, pour éviter le frottement entre la note do et la 7ème majeure si, on remplace cette 7ème majeure par la sixte majeure.

Ainsi, CM7 devient C6.

arpèges sur la cadence parfaite en do majeur - la 6te majeure remplace la 7ème majeure

bVII-I : la cadence mixolydienne

En musique classique et en musique baroque, on emploie assez souvent la cadence VII-I, mais comme l’accord VII, qui est un accord diminué, est très peu utilisé en chanson populaire, lorsque l’on ne veut pas utiliser l’accord V7, plutôt que le remplacer par l’accord VIIdim, on utilise l’accord bVII.

En do majeur, l’accord bVII est l’accord de si bémol majeur :

si bémol majeur = Bb = sib-ré-fa

Aussi l’enchaînement Bb/C, que l’on appelle communément « cadence mixolydienne », nous donne cette gamme, la gamme de do mixolydien :

do-ré-mi-fa-sol-la-sib-do

Encore une fois, plutôt que chercher à retenir cette gamme et prendre le risque de jouer des notes qui sonneraient faux, j’utilise simplement l’arpège de chaque accord :

arpèges sur la cadence mixolydienne en do majeur

bVII-I6 : la cadence mixolydienne - 1ère variante

Comme nous l’avons fait précédemment, nous pouvons remplacer l’accord de do majeur par l’accord de do majeur 6 :

C devient C6.

La note la fait bien partie de la gamme de do mixolydien :

do-ré-mi-fa-sol-la-sib-do

arpèges sur la cadence mixolydienne en do majeur

bVIIM7-I : la cadence mixolydienne - 2ème variante

Bien que, par nature, l’accord de BbM7 ne soit pas un accord 7 comme l’est l’accord G7, on peut tout à fait l’enchaîner avec un accord de C, car la septième majeure de si bémol est la note la qui, comme nous venons de le voir, est bien dans la gamme de do mixolydien :

do-ré-mi-fa-sol-la-sib-do

arpèges sur la cadence mixolydienne en do majeur

bVII7-I : la cadence mixolydienne b6 - 3ème variante

Cette fois, nous remplaçons l’accord BbM7 par l’accord Bb7, pour qu’il ressemble à G7 : Bb7 & G7 sont de même nature, ce sont tous deux des accords 7.

Seulement, Bb7 ne contient pas la note la mais la note la bémol :

Bb7 = sib-ré-fa-lab

La cadence Bb7/C nous donne par conséquent cette gamme :

do-ré-mi-fa-sol-lab-sib-do

Cette gamme diffère de do mixolydien d’une seule note : la sixte majeure do-la est remplacée par la sixte mineure do-lab.

Cette gamme est donc appelée « gamme de do mixolydien bémol 6 ».

arpèges sur la cadence mixolydienne bémol 6 en do majeur

Les 7 cadences que nous venons de voir sont reprises dans ce cours, avec toutes les explications et les différentes idées que j’ai eues spontanément, en jouant avec les arpèges :

Pour mettre du relief à tes phrases musicales, tu peux jouer des tensions.

La notion de tension / résolution est très importante en musique : si tout est parfaitement consonant, ça ne sonne pas aussi bien que s’il y a des tensions.

Seulement, pour éviter que la tension puisse être considérée comme une fausse note, il faut qu’elle soit résolue.

La tension est une note étrangère à l’accord, qui frotte avec au moins une note de l’accord.

La résolution est une note de l’accord.

Pour cela, 3 outils peuvent être utilisés :

  • le Retard
  • la Préparation
  • l’Anticipation

Nous allons voir ces 3 outils dans le détail.

Le Retard

Ce que l’on appelle « Retard » en musique, c’est en fait un « retard de résolution » : une note qui est consonante sur un accord est prolongée sur la mesure suivante et devient dissonante ; puis elle est résolue sur une note du nouvel accord.

Dans l’exemple ci-dessous, la note fa, qui est consonante sur G-7, est prolongée sur la mesure suivante.

La note fa devient dissonante par rapport à C7 (à cause du frottement mi-fa).

Elle est résolue au demi-temps suivant sur mi :

Retard de résolution

La Préparation

La Préparation est en quelques sorte le contraire du Retard : cette fois-ci, on choisit une note qui est consonante par rapport à l’accord de la mesure suivante et on la joue déjà à la fin de la mesure que l’on est en train de jouer.

La dissonance que l’on obtient est résolue aussitôt sur la même note, dans la mesure suivante.

Exemple ci-dessous avec le do# qui est une note dissonante sur E-7, qui est résolue sur la même note à la mesure suivante : do# est une note étrangère à E-7 et comme elle forme un intervalle de triton avec la note sol, ce qui est contre-nature dans un accord Xm7, la tension est très forte.

Mais dans la mesure suivante, cette même note do# est consonante par rapport à A7 : c’est sa tierce.

Préparation et Résolution sur la même note

L'Anticipation

Enfin, l’anticipation est presque identique à la préparation, à la différence près que les deux notes (tension & résolution) sont reliées entre elles.

Ainsi, on anticipe la mesure suivante (au choix) :

  • d’un demi-temps
  • d’un temps
  • (voire) d’un temps et demi

Dans l’exemple ci-dessous, l’anticipation si est placée sur le « et » du 4ème temps :

Anticipation sur le "et" du 4ème temps

Amusons-nous sur un II-V-I, dans 5 tonalités

Reprenons les 5 tonalités sur lesquelles nous avons déjà joué, avec l’enchaînement d’accords :

IIm7 – V7 – IM7 – I6

J’utilise la technique du Retard dans les 2 premières portées.

Puis la technique de la Préparation dans la 3ème portée.

Enfin, la technique de l’Anticipation dans les 2 dernières portées.

Retards, Préparations & Anticipations sur un II-V-I majeur, dans 5 tonalités

Cette fois, je joue uniquement les notes caractéristiques de chaque accord, c’est-à-dire la tierce et la septième.

Et j’anticipe systématiquement la note de la mesure suivante, pour m’entraîner.

Retards, Préparations & Anticipations sur un II-V-I majeur, dans 5 tonalités - exemple 2

Retrouve ces 3 techniques et toutes les explications dans ce cours en vidéo :

Pour aller plus loin et être capable d’improviser librement sur tes morceaux préférés, voici la méthode que j’ai créée pour toi :

Comment improviser avec les arpèges ?

Il y a quelques mois, j’ai lancé une formation sur les accords des chansons populaires.

Cette formation te permet de comprendre de quelles notes sont composés les accords, afin de pouvoir improviser.

Le souci, c’est que les méthodes d’apprentissage d’improvisation qui utilisent les notes des accords sont souvent très complexes, avec :

  • des phrases très difficiles à jouer
  • des pages d’explication théoriques sans aucune application pratique

Cela faisait longtemps que je rêvais de créer une méthode :

  • qui te permettrait d’improviser rapidement sur tes morceaux préférés
  • simple à comprendre
  • facile à appliquer aussitôt sur ton instrument

C’est chose faite avec une formation que je suis en train de créer !

Ce nouveau programme te permet d’improviser avec les arpèges des accords.

La méthode que j’enseigne dans cette formation utilise les arpèges, mais aussi des outils très pratiques pour développer de véritables phrases musicales, en ayant peu d’informations en tête.

L’idée est de retenir peu et de faire beaucoup avec.

Et surtout te laisser libre cours à ton imagination.

Pour ce faire, j’ai créé une formation en vidéo où je t’explique tout et où tu me vois improviser et écrire en partition & tablature ce que je viens d’improviser.

Bien sûr, je t’explique comment me sont venues les idées et comment, toi aussi, tu peux utiliser ces informations et ces outils pour créer tes propres phrases d’improvisation.

Cette méthode, je n’ai pas fini de la créer : elle sera sans doute terminée en fin de semaine.

Je te la présenterai bientôt.

Pour fêter le lancement de cette nouvelle méthode en vidéo, j’offre une belle réduction aux personnes invitées à sa présentation.

Laisse-moi tes coordonnées, pour recevoir une invitation.

Promis : tes coordonnées resteront strictement confidentielles et je t’enverrai seulement des infos sur la musique.

0 Partages
2021-06-04T16:32:34+02:00
>
0 Partages
Partagez
Tweetez