Le ruine-babines, un instrument de torture ?

A l’origine, les harmonicas étaient en bois et métal : le peigne était en bois, les capots et les plaques supportant les anches en métal. C’est encore le cas de nombreux modèles d’harmonica, comme le

Le légendaire ruine-babines !

Le légendaire ruine-babines !

célèbre Marine Band de Hohner. L’inconvénient de ces harmonicas est que le bois est très sensible aux variations de température et au degré d’humidité. Parfois, il se met à gonfler ! En pareil cas, les capots se déforment et créent un interstice dans lequel les lèvres risquent de se pincer, d’où le surnom ruine-babines !

Un ruine-babines amélioré

Le modèle Marine Band Deluxe évite au bois de gonfler : le peigne en poirier, recouvert d’un vernis spécial, semble éviter cet inconvénient et permet de conjuguer le surnom de ruine-babines au passé.

Ruine-babines blues

Bastille Blues, un album de Jean-Jacques Milteau avec le titre Ruine-Babine Blues !

Bastille Blues, un album de Jean-Jacques Milteau avec le titre Ruine-Babine Blues !

Ce surnom est tellement connu que Jean-Jacques Milteau lui a rendu hommage dans un p’tit blues très sympa, Ruine babine blues, que l’on peut entendre sur son album Bastille Blues.

Bon, rassurez-vous : on peut jouer ce thème de blues sans se ruiner les babines !

Embouchure et ruine-babines

La première difficulté qu’un harmoniciste doit affronter est de souffler et d’aspiharmonica-embouchure-cul-de-poulerer dans une seule ouverture à la fois. La technique la plus répandue, largement préconisée, que ce soit sur internet ou dans certaines méthodes du commerce, est l’embouchure cul-de-poule. Malheureusement, cette embouchure souffre de plusieurs inconvénients : le son obtenu est très frêle, il manque de profondeur et le surnom de ruine-babines n’est pas galvaudé ! En effet, à force de serrer ainsi les lèvres, on finit par se faire mal et avoir des crampes aux joues. C’est vraiment une embouchure à éviter ! J’en préconise une autre, qui ne présente que des avantages :

  • on peut jouer une seule note à la fois sans effort ;
  • on obtient un joli son, beaucoup plus profond ;
  • on reste détendu ;
  • on peut jouer longtemps sans se fatiguer ;

Inscrivez votre prénom et votre adresse e-mail ci-dessous pour recevoir par e-mail les liens vers vos premiers cours d’harmonica entièrement gratuits, dont le fameux cours sur l’embouchure, déjà vu plus de 12.000 fois :

[hcshort id= »22″]