Les arpèges de la gamme majeure harmonisée

Prenons la gamme de do M :

do – ré – mi – fa – sol – la – si

En superposant les notes de cette gamme par tierces, on obtient 7 arpèges de 4 sons :

I = do-mi-sol-si

II = ré-fa-la-do

III = mi-sol-si-ré

IV = fa-la-do-mi

V = sol-si-ré-fa

VI = la-do-mi-sol

VII = si-ré-fa-la

En procédant ainsi, on harmonise une gamme. Ici, nous avons donc harmonisé la gamme de do M ; si l’on plaque ces groupes de 4 sons en même temps sur un piano, par exemple, on entend un accord ; si l’on joue les notes une à une, on obtient un arpège.

Voyons comment on peut se servir des sons de ces arpèges pour jouer un solo sur un CM7 puis sur un IIm7-V7-IM7 en do.

Recevez le dossier pédagogique par e-mail pour suivre le cours avec la partition et la tablature sous les yeux :

[hcshort id= »34″]

Enchaîner deux arpèges pour créer un mouvement conjoint

Les arpèges étant construits en tierces, on ne joue que des mouvements disjoints, ce qui peut être lassant, à la longue. Si j’enchaîne deux arpèges, je peux m’arranger pour créer de temps en temps un mouvement conjoint. Regardez par exemple ce que je fais sur la 1ère mesure du plan : je joue les arpèges IV & III.

IVIII = mi-do-la-fami-sol-si-ré

Avez-vous repéré le mouvement conjoint entre les deux arpèges ?

IV – III = mi-do-la-fami-sol-si-ré

On a tendance à dire que l’on peut jouer n’importe quel arpège sur n’importe quel accord, tant que l’on utilise des arpèges de la gamme majeure dont les accords sont issus. Attention toutefois aux frottements ! Je commence le plan avec l’arpège IV mais je ne joue pas d’abord le fa, c’eût été une faute de goût : la 4te juste frotte avec la 3ce de l’accord CM7. A la rigueur, je pourrais tout de même me permettre de jouer cette dissonance, mais je jouerais ensuite un mi juste après, en guise de détente. Mais c’est quand même mieux d’attaquer une phrase par une consonance ou une tension diatonique comme la 9ème ou la 13ème.

Les relations arpèges – accords du plan

  • mesure 1, temps 1 & 3 et mesure 2, temps 3 : mi est la 3ce de CM7 ;
  • mesures 2 & 3, temps 1 : si est la 7ème de CM7 ;
  • mesure 3, temps 3 : la est la 13ème de CM7 ;
  • mesure 4, temps 1 : ré est la 9ème de CM7.

La 13ème est une tension diatonique tout à fait acceptable sur un XM7.

  • mesure 5, temps 1 & 3 : mi est la 9ème de Dm7 ;
  • mesure 6, temps 1 : si est la 3ce de G7 ;
  • mesure 6, temps 3 : mi est la 13ème de G7 ;
  • les relations entre 1ère note de l’arpège et accord des mesures 7 & 8 sont les mêmes qu’aux mesures 3 & 4 puisque l’on retombe sur un CM7 et que la phrase est stricto sensu la même.

 Vous voulez vous entraîner à jouer ces arpèges ou d’autres ?

Maintenant que vous avez compris comment utiliser les arpèges pour jouer un solo, vous pouvez vous entraîner à jouer le plan JCJ-003 ou en créer d’autres. Recevez le dossier pédagogique par e-mail, il contient :

  • la démonstration ;
  • la piste d’accompagnement seule ;
  • la partition en clé de sol ;
  • la tablature écrite sous les notes de la partition en clé de sol.

[hcshort id= »34″]