Dans ce manifeste, une fois n’est pas coutume, je pousse un coup de gueule en dénonçant les plus gros écueils de la plupart des méthodes traditionnelles, supposées s’adresser aux harmonicistes débutants :

  1. les explications sur les altérations sont beaucoup trop succinctes ;
  2. on nous présente des partitions en clé de sol sans nous expliquer comme lire les notes ;
  3. les exercices sont écrits avec des rythmes que l’on ne sait pas lire ;
  4. les tablatures « notes aspirées en haut, notes soufflées en bas » sont difficiles à lire et ne correspondent même pas à ce qui se passe réellement dans l’instrument, à moins de le tenir à l’envers ;
  5. les morceaux proposés sont trop compliqués ;
  6. les morceaux sont joués trop vite ;
  7. c’est décourageant parce qu’on ne parvient pas à en faire le quart alors qu’on avait nourri beaucoup d’espoir en achetant la méthode ;
  8. on ne nous explique pas comment jouer avec un accompagnement musical : quand commencer à jouer, à quelle vitesse jouer, quels points de repère je peux prendre pour être sûr de jouer en mesure ;
  9. les exercices ne sonnent jamais comme l’original mais on n’a pas d’explication nous permettant de comprendre pourquoi ça ne marche jamais : on dirait que les auteurs n’ont pas l’expérience des cours et qu’ils ne peuvent pas anticiper les problèmes que les débutants vont rencontrer ;
  10. le son qui sort de mon instrument n’est pas du tout le même que celui de l’auteur de la méthode alors que j’ai acheté le modèle d’harmonica que lui et je ne trouve aucune explication qui me fait comprendre d’où vient cette différence et comment je peux améliorer mon propre son ;
  11. on voit souvent des techniques à travailler à l’harmonica, l’explication de certains effets mais être un technicien de l’instrument ne suffit pas : dans ces méthodes, on forme des techniciens, pas des musiciens !
  • Michel dit :

    Bonjour Bertrand,
    Je ne suis plus ce que l’on peut appeler un « débutant », mais j’ai lu ton coup de gueule avec intérêt.
    Je n’ ai pas bien l’expérience des méthodes dont tu parles, à part « l’harmonica pour les nuls » que j’ai eu à mes débuts et que j’ ai trouvé très bien fait à de nombreux égards.
    Mais il ne s’ agit pas vraiment d’une « méthode » à proprement parler.

    J’ai beaucoup appris sur le net, aussi et vraiment de façon très décousue.
    Finalement, j’ai acquis la conviction que RIEN ne remplace un vrai professeur, que ce soit près de chez soi, ou à défaut par internet et aussi en faisant des stages.

    Pour ce qui est de ton manifeste, j’y relève beaucoup de vérités vraies :

    pour le 4, je ne comprends pas que l’on s’entête dans cette voie qui n’est pas logique, à mes yeux à moi aussi ;

    quant au 8, c’ est PRIMORDIAL. Mais avec les notes sur une portée et le rythme inclus, ça fait partie de l’apprentissage de la musique, globalement et c’ est ici que le prof est le plus indispensable.

    Celui qui vous parle joue beaucoup d’oreille et prend du plaisir. Mais quel gâchis pour l’apprentissage de l’harmonica moderne, depuis le temps !!!!!

  • Oui, Michel, on peut vraiment parler de gâchis, en effet. Quant à L’harmonica pour les nuls, c’est malheureusement présenté sur la plupart comme une méthode exhaustive et beaucoup de mes élèves l’avaient achetée pensant que cela les dispenserait d’avoir recours à un professeur particulier.
    La Formation Complète permet à mes élèves qui n’ont pas la chance d’avoir un professeur particulier à leur domicile de se former à l’harmonica et de devenir des musiciens accomplis.

  • Thouvenin Maryline dit :

    L’an dernier, j’ai eu un professeur de musique qui est venu cinq fois à la maison me montrer quelques notes de solfège, car je n’arrivais pas à les trouver sur mon harmonica ; ensuite, j’ai mémorisé le tout par la pratique et je me débrouille seule maintenant car j’ai la musique dans la peau. En ce qui concerne le diatonique, je me débrouille à l’oreille et je suis fière de connaître quelques notions de cet instrument captivant, ce qui n’est pas évident. J’aimerais connaître les vibrations dans cet instrument et les fameux « wouas wouas ».

    Maryline

  • Patrick dit :

    Bonjour,

    J’ai pour ma part acquis différentes méthodes ( Seb Charlier, Greg Zlap, L’harmonica pour les nuls…) qui m’ont permis quand même de progresser à mon rythme. Certes, ces dernières présentent leurs limites et passent souvent trop rapidement des exercices basiques à des interprétations complexes qui peuvent décourager le débutant. En ce qui me concerne, je m’étais déjà approprié l’instrument pendant plus d’un an en découvrant évidemment l’intérêt des altérations et le net m’avait alors permis d’acquérir quelques clés de progression. La possibilité de télécharger des « backing tracks » représentent également un intérêt dans la mesure où cela permet de s’entraîner à jouer en rythme. Je crois que dans l’apprentissage de cet instrument – comme dans beaucoup de domaines d’ailleurs – la curiosité , la persévérance et la motivation sont de bons moteurs. Rien ne remplace cependant un professeur. Je joue aussi régulièrement avec un pote guitariste, ce qui permet d’échanger sur le calage entre les deux instruments.

    Je visite très régulièrement ton site qui m’apporte pas mal de réponses pertinentes sur des points précis.

    Bonne route et bravo !

    Patrick

  • bellino dit :

    C’est vrai : les méthodes ne valent pas un pet de lapin, cela fait trois ans que je m’escrime avec mon harmonica et je suis toujours au même point, alors que faire ? Je ne veux pas me lancer dans le bleues mais jouer de petits trucs, voilà mon problème.

  • Quels sont vos problèmes actuels ? Au bout de trois ans, que n’arrivez-vous toujours pas à faire et que vous rêveriez de faire ?

  • Merci de ton retour d’expérience, Patrick.

    Bien sûr, loin de moi l’idée de prétendre que rien n’est bon dans les méthodes du commerce ; mais comme tu le soulignes toi-même, elles ne sont pas adaptées aux débutants. Toi-même as dû passer un an à tâter l’harmonica avant d’aborder ces méthodes. Quant au fait de dire que rien ne remplace un professeur, il est vrai qu’il est toujours mieux de suivre les cours d’un professeur particulier, pédagogue, qui se met en quatre pour son élève. Mais quand on n’a pas cette chance ou qu’on n’a pas les moyens financiers de le faire, il existe aujourd’hui un recours que des dizaines d’harmonicistes en herbe ont testé et apprécié : la Formation Complète.

  • Bonjour Maryline,

    Pour jouer « les fameux wah-wah », vous pouvez suivre ce cours, extrait de la Formation Complète, que je mets à disposition gratuitement : L’effet wah-wah à l’harmonica !

  • Georges Grandjean dit :

    OK Bertrand. Je ne demande qu’à vous croire. Malheureusement pour vous et pour bien d’autres personnes qui sont honnêtes, le consommateur que je suis ne sais plus ou ne veut plus se faire avoir et par conséquent hésite.
    Je reconnais que vous avez la passion de ce que vous faites et qu’on a envie de vous croire et donc d’adhérer mais voilà, j’hésite encore à me lancer dans l’aventure.
    Peut-être qu’un échange de vive voix arriverait à me convaincre ?
    Bien sincèrement.
    Georges

  • Georges Grandjean dit :

    C’est encore moi car j’ai oublié de dire que j’ai acheté la méthode « L’harmonica pour les nuls » et franchement, déjà que ce n’est pas facile d’apprendre à jouer d’un instrument sans professeur en direct, une telle méthode comme toutes les autres d’ailleurs ne m’incite pas à poursuivre. D’où mon hésitation par rapport à votre méthode qui reste, quand même, une méthode sans professeur en direct pour reprendre, corriger, ré-orienter, ralentir et revenir sur certains points, enfin le vrai cours de musique.
    Merci pour votre réponse que je souhaiterais bien en direct, histoire d’avoir un échange plus intéressant.

    Georges Grandjean

  • Bonsoir Georges,

    Je suis tout disposé à en parler avec vous. Mais retenez qu’avec moi, vous ne prenez aucun risque, puisque je vous offre une garantie « satisfait ou remboursé » de 60 jours : si la formation ne répond pas à vos attentes, je vous rembourse intégralement ce que vous m’avez versé.

  • Je comprends parfaitement votre hésitation bien légitime mais qui vous dit que vous n’aurez aucun retour ? Tous les exercices sont joués pour que vous puissiez comparer ce que vous faites avec ce que je fais et rien ne vous empêche de prendre quelques cours ponctuels via Skype pour avoir des retours réguliers sur votre niveau. Quant aux questions, j’y réponds toujours sans faute.

  • Anonyme dit :

    Bonjour, Bertrand.

    Souvent, on présente des partitions avec des chiffres sans tenir compte de la base du rythme. Dans le livre de Jean-Jacques Milteau, il présente des partitions qui indiquent la durée des notes (les noires, les blanches, les rondes, les barres de mesure). Les flèches souffler et aspirer. C’est une formule simple pour apprendre à jouer un morceau. Actuellement, j’apprends à jouer les altérations. Pour le moment, je joue de petits morceaux, à savoir : Shenandoah, Scarborough fair, Douce nuit, When the saints, On top of old smokey, Blue eyed angel. Je cherche à jouer des morceaux, à savoir : Sympathie de rare bird / Greedence / Simon and Garfunkel…

    Cordialement.

  • Paul dit :

    Papy37.
    Bonjour Bertrand, comme vous tous qui vous êtes manifestés, je galère depuis plusieurs années mais on dit que les Bretons sont têtus… Je pioche un peu sur internet mais vraiment en découvrant par hasard Bertrand, j’ai à nouveau pris un nouveau départ. Je retiens le 8 car j’ai compris que je n’avais aucun rythme… Depuis Bertrand et sa super pédagogie, je m’accroche véritablement aux solfège rythme et harmonie. J’en prends plein les yeux et je me régale mais je ne joue plus à l’harmonica… J’espère m’y remettre avec de meilleurs notions pour enfin progresser un peu. Merci, Bertrand et à vous tous.
    Paul

  • Eh bien, je constate que vous êtes motivé, ça fait plaisir !

    Concernant les tablatures (les chiffres sous les notes), il y a plus simple : 4+ pour 4 soufflé, 4 tout seul pour 4 aspiré, ce qui vous permet de lire en ligne sans avoir à capter le sens des flèches.

  • Bonjour Paul,

    Eh oui ! Parfois, on passe beaucoup de temps à voir plein de choses sympas sur internet et on oublie de s’exercer… Commencez systématiquement votre journée une votre demi-heure d’harmonica pour être sûr de ne pas oublier.

  • >
    55 Partages
    Partagez55
    Tweetez
    Enregistrer