Avant de vous dévoiler quand utiliser le mode phrygien, tout d’abord : comment jouer ce mode ?

Définissons ensemble ce qu’est le mode phrygien et apprenons à le jouer sur l’harmonica.

Le trompettiste Miles Davis était très friand de musique modale. Comme lui, nous allons utiliser un instrument en si bémol.

Pour suivre ce cours, vous avez besoin :

  • d’un harmonica en Bb (si bémol) ;
  • ou d’une trompette ;
  • ou d’un saxophone ténor ;
  • ou d’un saxophone soprano ;
  • ou d’une clarinette ;
  • ou de tout autre instrument accordé en Bb.

Le mode de mi ou mode phrygien : un mode mineur

Prenez la gamme de do majeur :

do ré mi fa sol la si do

1+ 1 2+ 2″ 2 3″ 3 4+ (grave) – Niveau 2

4+ 4 5+ 5 6+ 6 7 7+ (médium) – Niveau 1

7+ 8 8+ 9 9+ 10 10+’ 10+ (aigu) – Niveau 4

Jouez maintenant cette même gamme à partir de mi, jusqu’au mi suivant :

2+ 2″ 2 3″ 3 4+ 4 5+ (grave-médium) – Niveau 2

5+ 5 6+ 6 7 7+ 8 8+ (médium-aigu) – Niveau 1

Vous venez de jouer la gamme de mi phrygien.

Vous pouvez retenir que, lorsque l’on joue une gamme majeure à partir de son troisième degré, on obtient une gamme phrygienne.

Si vous avez joué la gamme diatonique de do majeur juste avant la gamme de mi phrygien, vous entendez en gros les mêmes choses : après tout, ce n’est jamais qu’une gamme de do majeur débutée par mi ; mais si vous n’avez rien joué avant (ou pas depuis un moment), vous entendez clairement une gamme de mi mineur un peu spéciale.

La seconde mineure, intervalle caractéristique du mode phrygien

Prenez votre harmonica diatonique en Bb (si bémol) et essayez de jouer les exemples suivants.

La gamme de mi mineur naturel (que l’on appelle aussi mi éolien) est :

mi fa# sol la si do ré mi

Pour ceux qui aimeraient savoir comment obtenir cette gamme, rappelez-vous qu’elle est relative à la gamme de sol majeur (c’est-à-dire qu’elle contient les mêmes notes que la gamme de sol majeur) :

sol la si do ré mi fa# sol

En tablature, cela donne :

2 2′ 2 3″ 3 4+ 4 5+ (dans le grave-médium) – Niveau 2

ou

5+ 5+° 6+ 6 7 7+ 8 8+ (dans le médium-aigu) – Niveau 3

La gamme de mi phrygien est : mi fa sol la si do ré mi.

Soit en tablature :

2+ 2″ 2 3″ 3 4+ 4 5+ (dans le grave-médium) – Niveau 2

5+ 5 6+ 6 7 7+ 8 8+ (dans le médium-aigu) – Niveau 1

Le fa bécarre en remplacement du fa# est la note caractéristique du mode phrygien. Cette seconde mineure en début de gamme agit presque comme la sensible qui manque à la gamme mineure naturelle.

Quelle ambiance est générée par la seconde mineure mi-fa ?

Le mode phrygien est utilisé en jazz, mais pas seulement : en musique chinoise, comme le souligne Florence, mais aussi en musique de l’Europe de l’Est.

Ecoutez comment sonne cette phrase musicale, extraite d’une chanson patriotique arménienne :

Arméniens, Rassemblez-Vous

Le mode phrygien ou mode espagnol

Le mode phrygien n’exprime pas toujours la tristesse ou la mélancolie. Dans d’autres styles de musique, comme certaines musiques traditionnelles, le mode phrygien peut nous faire ressentir d’autres émotions.

Vous souhaitez ajouter du soleil à votre morceau en mi mineur ? Jouez phrygien ! Essayez par exemple 5+ 5 5+ 4 5+ : vous entendez presque la foule crier « Olé » !

Quels enchaînements harmoniques pour jouer phrygien ?

Si vous voulez entendre le mode phrygien dans toute sa splendeur, jouez-le sur des enchaînements d’accords qui contiennent le fa bécarre. La bonne nouvelle, c’est que, si vous ne savez pas altérer, vous n’aurez aucun mal à la jouer dans le registre médium.

Si vous voulez improviser en mi phrygien, travaillez votre gamme modale de la manière suivante :

  1. jouez seulement la note mi en essayant plusieurs rythmes différents ;
  2. jouez l’accord parfait mineur mi – sol – si ;
  3. jouez l’accord de septième mineure mi – sol – si – ré ;
  4. jouez seulement les notes ré – mi – sol – si en insistant sur mi ;
  5. jouez seulement les notes mi – fa – mi pour bien sentir l’effet de sensible supérieure ;
  6. jouez les notes ré – mi – fa – sol en insistant sur mi ;
  7. jouez les notes mi – fa – sol – si – ré (c’est-à-dire Em7 + la sensible supérieure) ;
  8. jouez les notes mi – fa – sol – la – si – ré (c’est-à-dire toutes les notes de la gamme, à l’exception de do) ;
  9. jouez toute la gamme de mi phrygien en tournant autour de mi ;
  10. jouez une phrase en mi éolien (mi mineur naturel) si vous le pouvez, puis la même en mi phrygien (avec le deuxième degré minoré, bien sûr) et notez les différences d’appréciation que vous rencontrez à l’écoute du mode phrygien.

Par exemple, sur cet enchaînement cadentiel sur fond de jazz :

FM7 – Em7 – Dm7 – Em7

Je joue sur trois grilles de huit mesures :

A vous de jouer :

Une autre possibilité, plutôt qu’utiliser toute la gamme phrygienne, est de jouer uniquement la gamme pentatonique phrygienne.

Le pentatonique phrygien

L’enchaînement du pentatonique phrygien peut être pensé de deux manières différentes :

  • en degrés : 1 b2 b3 5 b6 ;
  • en intervalles : D T 3M D (D = Demi-ton ; T = Ton ; 3M = 3ce majeure).

Penser en degrés ou en intervalles est une bonne idée pour la transposition : en effet, si vous vouliez transposer mi penta phrygien en do penta phrygien, par exemple, il vous suffirait de respecter les degrés ou intervalles énoncés plus haut :

do : premier degré ou tonique

b2 = Demi-ton à partir de do = ré b

b3 = Ton à partir de ré b = mi b

5 = tierce majeure à partir de mi b = sol

b6 = Demi-ton à partir de sol = la b

 

A noter que ce pentatonique, bien différent des traditionnelles gammes pentatoniques majeure & mineure, fait partie de la famille des pentatoniques altérés.

L’un des avantages d’utiliser la gamme pentatonique est de pouvoir jouer dans le mode avec moins de choix de notes : on prend moins le risque de faire de fausses notes ou des mélodies qui n’ont aucun sens. Car il ne suffit pas d’aligner des notes pour jouer des phrases cohérentes.

Reprenons le mode de mi phrygien en utilisant sa gamme pentatonique :

mi fa sol si do

En tablature :

2+ 2″ 2 3 4+ (grave) – Niveau 2

5+ 5 6+ 7 7+ (médium) – Niveau 1

8+ 9 9+ 10+’ 10+ (aigu) – Niveau 4

Reprenez votre improvisation avec le même accompagnement, en utilisant uniquement le pentatonique phrygien :

Une autre manière d’utiliser le mode phrygien, encore plus restrictive, est d’utiliser le tétracorde phrygien.

Le tétracorde phrygien

Un tétracorde est composé de quatre notes qui se suivent. Ce sont les quatre premières notes ou les quatre dernières d’une gamme heptatonique. Deux fois quatre notes pour une gamme de sept notes ? Oui, car dans une gamme, la tonique est répétée à l’octave supérieure.

Ainsi, mi fa sol la si do ré mi est une gamme heptatonique (la note mi, la tonique, ici, est répétée à l’octave).

A l’instar du pentatonique, le tétracorde peut être pensé de deux façons :

  • en degrés : 1 b2 b3 4 ;
  • en intervalles : D T T.

Cela nous donne, à partir de mi :

mi fa sol la

2+ 2″ 2 3″ (grave) – Niveau 2

5+ 5 6+ 6 (médium) – Niveau 1

8+ 9 9+ 10 (aigu) – Niveau 1

Et à partir de si, quinte juste à partir de la tonique mi :

si do ré mi

3 4+ 4 5+ (grave-médium) – Niveau 1

7 7+ 8 8+ (médium-aigu) – Niveau 1

Pour vous entraîner, vous pouvez jouer tour à tour le premier tétracorde mi fa sol la et le second tétracorde si do ré mi :

Ce cours vous a plu ? Découvrez d’autres astuces pour improviser facilement en jazz