Une bête de course toutes les heures

Peut-être suis-je en train de préparer votre future bête de course

Deux fois par mois, je me cale une journée complète pour transformer des harmonicas Suzuki Hammond HA-20 en bêtes de course. Vous savez, ces harmonicas qui vous permettent de jouer toutes les altérations, ainsi que les overblows & overdraws.

Votre future bête de course

La merveille des merveilles !

Ce n’est pas la demande qui manque ! Et comme je ne veux pas vous faire attendre, dès que vous avez passé commande, je vous envoie votre instrument ; et donc, pour éviter de devoir vous faire patienter le temps que je prépare le vôtre, je renouvelle mon stock. Préparer un harmonica et en faire une bête de course, cela me demande une bonne heure de travail délicat et précis. Autrefois, je mettais des heures et des heures à préparer un seul harmonica : soit je finissais par le casser à force d’appuyer sur les anches, dans un sens ou dans un autre, soit je réussissais à l’optimiser, mais après des semaines d’efforts… Je me rappelle que le tout premier harmonica que j’avais réussi à préparer, j’y avais passé un mois, à raison d’une heure ou deux par jour…

Pendant ce temps-là, bien évidemment, je ne jouais pas et du coup, je ne progressais pas… Maintenant que je sais comment faire pour transformer un harmonica en bête de course, je le fais pour mes élèves car ça leur permet de gagner énormément de temps et de jouer directement sur l’harmonica que j’ai préparé pour eux.

Je dis « pour eux », je devrais peut-être dire « pour vous » car je suis peut-être en train de préparer votre future bête de course. J’en prépare 20 chaque mois, alors la vôtre est peut-être dans le lot.

[contentblock id=5]

Souvent, on me demande si je peux réaliser cette préparation sur un Hohner Special 20 plutôt que sur un Suzuki Hammond HA-20

Tous les harmonicas ne sonnent pas juste

Personnellement, si j’ai eu envie de modifier mes harmonicas, à la base, c’était pour jouer toutes les notes de la gamme chromatique, nécessaires à l’exécution de jolies mélodies, où il est important que les notes soient justes, comme dans le jazz, la bossa nova, la country music ou la musique celtique. Or les Hohner Special 20 ne sonnent pas tous juste ; c’est pourquoi ils ont ma préférence en Chicago Blues où il est bon que les notes soient un peu basses, « à la limite de la fausseté », comme le dit un de mes élèves :

Un harmonica bien accordé

Le Suzuki Hammond HA-20, par contre, est bien accordé : les notes sonnent juste, ce qui en fait un instrument parfait pour tous les styles de musique. Bien sûr, je peux jouer aussi du bon blues sur ce modèle d’harmonica. Ce ne sera pas du blues des origines, mais écoutez cette composition que j’ai écrite dans le plus pur style Delta blues :

Vous ne voulez pas jouer du blues ? Vous êtes plutôt jazz ? Ecoutez un peu le son que l’on peut obtenir avec une bête de course en Bb (si bémol) sur une chanson des Beatles arrangée en jazz :

La country music n’est pas en reste, avec cet instrument ! Dans la vidéo ci-dessous, je joue une composition country sur une bête de course en C (do) :

[contentblock id=5]

Les améliorations

Alors, qu’est-ce que j’y fais, à cet harmonica Suzuki Hammond HA-20 sorti d’usine pour en faire une bête de course ? Eh bien, sachez tout d’abord que le gros défaut qu’a cet harmonica quand il vient d’être fabriqué, c’est que ses anches ont la désagréable habitude de siffler dès qu’on altère, ce qui est particulièrement désagréable. Autrefois, je les rodais, c’est-à-dire que je jouais très doucement en soufflant et en aspirant pendant des heures avant de commencer à jouer des notes naturelles et je n’attaquais les altérations & overblows qu’un mois après, dès que j’étais sûr que les anches avaient déjà pas mal vibré. Avec une bête de course, plus besoin de roder quoi que ce soit : vous pouvez sortir l’harmonica de son coffret et jouer aussitôt notes naturelles, altérations & overnotes.

De plus, comme tous les autres harmonicas, quelle qu’en soit la marque, quel qu’en soit le modèle, les Hammond HA-20 ne sont pas préparés aux overblows, encore moins aux overdraws. Je dis « encore moins » car il arrive parfois – coup de chance – que l’on puisse sortir un overblow en jouant sur un harmonica non préparé par mes soins. Mais ça reste à la marge et complètement anecdotique. Une fois la préparation faite, vous sortez aisément tous les overblows, tous les overdraws, y compris l’overdraw en 10, ce qui vous permet d’étendre la tessiture de votre instrument au-delà de 3 octaves complètes ! Alors, pour ce faire, je rapproche délicatement les anches de la plaque sur laquelle elles sont rivées : pas trop près pour ne pas bloquer la note naturelle, pas trop loin pour que l’on n’ait pas la note naturelle sans l’overnote. C’est du travail d’horloger !

[contentblock id=5]

About the Author:

>
5 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer