improvisation pour débutants

Vous jouez déjà un peu d’harmonica ? Vous savez au moins jouer les notes naturelles, soufflées et aspirées ? Vous souhaitez apprendre à improviser ?

Aorder l’improvisation pour débutants

Plutôt qu’une méthode indigeste, faites de gammes (c’est-à-dire de suites de notes, qui ont chacune un rôle prédéfini dans un système organisé) à apprendre par cœur et à jouer dans tous les sens, je vous propose d’aborder l’improvisation par le jeu. Apprendre des gammes et les travailler, ce n’est pas inutile, mais c’est barbant. Surtout quand on débute l’étude d’un instrument. C’est barbant et inefficace, car on n’a pas encore d’intuition musicale, qui nous guide dans notre improvisation.

J’en parle d’expérience : après avoir travaillé des gammes mécaniquement, pendant deux ans, j’étais capable de jouer des solos (c’est-à-dire des parties improvisées) mais mes solos ressemblaient à des bouts de gamme sans lien entre eux. Le public n’applaudissait jamais mes solos et pour cause : mes phrases n’étaient pas musicales.

C’est en en parlant à un saxophoniste professionnel que je me suis rendu compte que l’on pouvait aborder l’improvisation tout autrement. Et c’est grâce à ma rencontre avec des musiciens de musique baroque (ils jouaient des partitions datant du XVIème siècle) que je me suis rendu compte qu’il existait une approche beaucoup plus facile et beaucoup plus amusante, qui existait déjà, depuis plusieurs siècles.

Cette méthode, je me la suis procurée et je l’ai adaptée à l’harmonica et aux styles les plus populaires, les plus couramment joués sur cet instrument : country, jazz & musique celtique ; il n’y a guère que le blues, un style pour lequel j’ai pourtant aussi beaucoup d’affection et qui n’est pas le moins joué à l’harmonica, mais pour lequel je conserve une approche fondée sur le travail de deux gammes principales.

La méthode que j’utilise pour moi-même, je l’enseigne, bien évidemment. Vous pouvez l’apprendre, même si vous êtes encore de niveau 1 (les élèves de niveau 1 ne savent pas encore altérer mais maîtrisent déjà la pratique de l’harmonica sur la plupart des rythmes de la musique occidentale).

Plutôt qu’écrire un cours théorique pour enseigner l’improvisation pour débutants, j’ai créé des cours sous forme de petits jeux ; ainsi, vous apprenez à improviser sans vous prendre la tête. Au contraire, même : l’apprentissage est ludique, ce qui vous permet d’aborder l’improvisation pour débutants en douceur et de vous amuser, ce qui vous donne deux avantages majeurs :

  • vous abordez les exercices d’improvisation avec plaisir ;
  • vous retenez mieux les outils et les phrases que vous trouvez spontanément.

Cours d’improvisation pour débutants

L’improvisation ne vient pas du Ciel : les meilleures phrases musicales ont été préparées, réfléchies, écoutées, transformées et rejouées jusqu’à ce qu’elles plaisent au musicien. Je ne connais personne, capable d’improviser spontanément sur un morceau et sortir des phrases magnifiques, qu’il a créées dans l’instant, alors qu’il n’a jamais travaillé l’improvisation. Quoi que l’on fasse, si on veut le faire bien, il faut s’entraîner.

A quoi sert cette préparation ?

Imaginez que vous deviez vivre dans un pays dont vous ne connaissez pas la langue ? Comme vous ne voulez pas passer votre vie à employer le langage des signes, vous vous décidez à apprendre une langue. Comment croyez-vous que vous allez pouvoir converser couramment dans cette nouvelle langue ? Simplement en écoutant des gens parler, sans essayer par vous-même et sans essayer de comprendre la structure des phrases  ? Bien sûr que non : vous allez étudier la grammaire, la syntaxe et apprendre des listes de mots de vocabulaire, sans lesquels aucune conversation n’est possivble.

C’est pareil en musique : la compréhension de la manière dont les notes se suivent pour créer de jolies phrases, couplée à un entraînement quotidien, bref la préparation de vos phrases musicales, vous donnent du vocabulaire musical, de la même façon que vous aurez appris la langue du pays dans lequel vous allez vivre.

Mais attention : « travailler l’improvisation », cela ne veut pas dire « se faire du mal » ou « suivre des cours théoriques rébarbatifs, écouter des disques pendant des heures et tenter d’y comprendre quelque chose ». Il est tout à fait possible d’aborder l’improvisation par le jeu.

C’est ce que je vous propose au sein de la Ligue des Skippers : chaque mois, nous nous retrouvons, vous et moi, pendant 90 miutes.

Je vous propose un jeu musical :

  1. je vous en explique les règles ;
  2. vous essayez de trouver une phrase musicale en suivant les règles du jeu ;
  3. je vous écoute et vous corrige ;
  4. nous poursuivons ainsi jusqu’à la fin du jeu.

Pour vous permettre de comprendre ce que sont ces jeux musicaux qui vous apprennent à improviser, je vous propose de visionner ces deux cours offerts :

L’imitation semblable

Dans ce cours d’improvisation pour débutants, je vous montre comment partir d’une phrase imposée par le hasard et l’imiter pour la développer.

L'imitation semblable

Variations sur une seule note

Dans cet autre cours, il s’agit de trouver des phrases musicales qui ne diffèrent de la phrase initiale que d’une seule note. Vous allez vous rendre compte que cette modification, si subtile soit-elle, change le caractère de la mélodie.

Jeu n° 2 : variations sur une seule note

La Ligue des Skippers

Souhaitez-vous apprendre plein d’autres jeux musicaux et replacer vos idées dans vos morceaux favoris ? Rejoignez la Ligue des Skippers.

Le seul prérequis, pour pouvoir suivre cette formation, est que vous soyez de niveau 1 (c’est-à-dire que vous sachiez jouer en note-à-note sir tout l’instrument, que ce soit en soufflant ou en aspirant).

Vous souhaitez apprendre à improviser ?

Rejoignez La Ligue des Skippers pour apprendre à improviser dans tous les styles !

Vous découvrir des outils simples mais efficaces, que vous pourrez exploiter à loisir.

Dans les cours d'improvisation, vous apprenez peu à la fois mais comme vous pratiquez beaucoup, vous progressez plus vite :

  • pas de gamme à apprendre ;
  • pas de théorie à n'en plus finir ;
  • pas de notion à apprendre par cœur.

En effet, vous allez retenir vos propres phrases musicales et vos outils préférés à force de pratiquer.

Suivez ce lien pour rejoindre La Ligue des Skippers !

 

Faut-il connaître le solfège pour savoir improviser ?

Pas nécessairement : vous pouvez aborder les cours, même si le solfège est pour vous une langue étrangère ; vous apprendrez juste ce dont vous aurez besoin, pas à pas.

Souvent, les débutants (ou les faux-débutants qui ont dû apprendre quand ils étaient très jeunes) assimilent la pratique du solfège à une activité pénible. Il n’en est rien : vous le constaterez dans les cours.

Certains élèves aimeraient trouver des cours « sans solfège », tellement ils ont peur de passer du temps à des choses inutiles.

En fait, le solfège est une chouette invention.

Et d’ailleurs, c’est quoi, le solfège, à quoi ça sert ?

Le solfège est une caisse à outils

Comment allez-vous accrocher ce tableau au mur, si vous ne savez vous servir d’un marteau ou d’une perceuse ?

Il ne vous est pas indispensable d’apprendre à utiliser tous les outils de tous les corps de métiers, avant de monter une étagère. Mais disons que les outils les plus couramment utilisés vous seront d’une grande aide, si vous savez vous en servir.

C’est pareil en improvisation : les outils qui composent cette caisse à outils qu’est le solfège vous permettent de :

  • connaître le jargon des musiciens ;
  • savoir jouer les notes en rythme ;
  • savoir quand commencer à jouer et quand s’arrêter ;
  • connaître ses notes et leur rôle dans la mélodie ;

Vous aurez régulièrement l’occasion d’en apprendre plus à l’harmonica, non seulement par les jeux comme présentés ci-dessus, mais aussi par l’apprentissage du solfège.

 

About the Author:

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
1 Partages