apprends à jouer blues en 7 étapes Blues | Ecole Internationale d'Harmonica

apprends à jouer blues en 7 étapes

Ecoute cet article !
0 Partages
Je suis en train de préparer les stages de cet été. Maintenant que nous sommes déconfinés, je vais pouvoir organiser des stages dans des lieux inspirants et vous allez pouvoir aller à la rencontre les uns des autres, afin de progresser ensemble.
 

Tu veux apprendre à jouer blues ?

Je suis en train d’échafauder un programme pour apprendre à jouer blues.
Il y a déjà eu plusieurs versions, mais je suis en train de les repenser, pour qu’elles soient encore plus efficaces.
Moi aussi, je progresse chaque année. 😉
 

On peut vraiment apprendre à jouer blues en suivant 1 seul stage ?

Alors, tout d’abord, pour participer à un stage de blues, il faut connaître ses notes sur son instrument.
 
Si tu en es encore au stade de balbutier et de ne pas pouvoir encore aligner trois notes correctement, ce qui est tout à fait compréhensible quand on débute, j’ai envie de te dire : commence par apprendre les notes sur ton instrument, commence à jouer des mélodies et quand tu seras vraiment à l’aise, tu pourras intégrer un stage de blues.
 
Je vais te parler plus bas des 3 formules que je propose pour apprendre à jouer blues.
 
En remplissant un petit questionnaire, tu seras quelle formule est la mieux adaptée pour toi.
Car tout le monde ne travaille pas de la même façon :
  • certains préfèrent progresser en étant seul devant leur formation
  • d’autres aiment apprendre en groupe, que ce soit sur la durée
  • ou sur un laps de temps beaucoup plus court, en stage intensif

Quoi qu’il en soit, les étapes à suivre sont les mêmes.

Nous allons les voir ensemble.

Apprendre à jouer blues en 7 étapes

Voyons ensemble les 7 étapes qui vont te permettre de partir de zéro en blues et d’arriver à être totalement autonome.
En gros, de débutant à bluesman (pas forcément professionnel).

Etape 1 – mets du relief dans tes mélodies

La toute première étape, contrairement à une idée reçue, n’est pas de commencer à jouer des gammes.
 
Bien sûr, quand on joue du blues, il faut apprendre des gammes qui permettent de faire sonner blues.
 
Mais ce n’est vraiment pas la priorité.
 
La priorité, c’est à la fois le rythme et l’articulation.
 
Car en effet, quand on joue des mélodies blues – et c’est vrai pour tous les styles de musique – si on se contente d’aligner des notes, même si elles ont la bonne durée et qu’elles sont bien placés sur les pistes d’accompagnement, on risque de lasser l’auditeur et d’avoir soi-même  du mal à trouver comment improviser.
 
Car, si on se contente d’aligner des notes, le jeu sera très plat.
Et le rendu sans saveur.
 
Au contraire – comme dans un discours – il faut que la musique soit mise en relief.
 
Pour ce faire :
  • certaines notes doivent être raccourcies
  • d’autres doivent être appuyées
  • on doit jouer plus fort certains passages
  • moins fort d’autres passages
  • jouer sur les nuances
  • varier le volume
  • varier l’intensité dans une même phrase
  • varier les effets

Tout cela contribue à jouer du bon blues.

Le blues, c’est vraiment l’évocation des sentiments les plus profonds :

  • la tristesse
  • le désespoir
  • la souffrance
  • la douleur
  • la joie, parfois
  • l’espoir

Pour cela, il faut être très expressif et pour transmettre l’expressivité, tu dois absolument savoir mettre la musique en relief.

A la rigueur, comme le dit l’harmoniciste de blues Don Baker, “c’est moins la note qui est importante que le sentiment que l’on fait veut faire passer.”

Etape 2 – être capable de jouer un blues avec seulement 3 notes

Ensuite, ce qu’il faut réussir à faire pour prendre de bons réflexes, c’est de faire beaucoup avec peu.

Les blues traditionnels sont constitués de seulement 3 accords.

Sur ces 3 accords, on peut jouer beaucoup, beaucoup, beaucoup de choses.

Mais ce qui compte, ce n’est pas de jouer des avalanches de notes.
C’est plutôt de savoir en jouer peu, mais :

  • bien placées
  • avec les bons effets

Il est tout à fait possible de jouer des blues inspirants avec seulement 3 notes.

Cette étape consiste donc à bien placer ces 3 notes, pour que tu aies du plaisir à jouer et que ton entourage ait du plaisir à t’écouter.

Et qu’on en redemande !

Après seulement, tu peux explorer des gammes.

Etape 3 – entendre le son de la gamme

La plupart des exercices traditionnels t’imposent de travailler une gamme :

  1. en montant
  2. en descendant
  3. en la remontant
  4. en la redescendant…

Ce ne sont pas forcément de mauvais exercices, mais ce n’est pas suffisant.

En fait, pour bien jouer une gamme, il ne suffit pas d’apprendre à jouer les notes en montant, puis les notes en redescendant.

Il faut vraiment :

  • entendre la gamme
  • pourquoi elle sonne comme ça
  • pourquoi telle note sonne plus ou moins bien
  • travailler la gamme suffisamment pour que ça devienne une seconde nature.

Peu importe la gamme que tu travailles – nous n’allons pas travailler toutes les gammes possibles, seulement celles qui servent vraiment pour le blues – à chaque fois, nous allons y aller petit à petit pour :

  • bien travailler le son de la gamme en profondeur
  • comprendre le rôle de chaque note les unes par rapport aux autres (car elles ont toutes une fonction bien précise, selon la place qu’elles occupent dans le morceau)

C’est par cette étude consciente et constructive que tu peux vraiment acquérir des réflexes qui vont te permettre de jouer blues.

Une fois que tu auras appris la grammaire et la syntaxe du blues, en les expérimentant sur ton instrument, il sera temps pour toi d’acquérir du vocabulaire.

Etape 4 – apprendre des plans de blues

A l’instar de l’apprentissage d’une langue vivante, si tu te contentes d’apprendre par cœur les règles de grammaire et de syntaxe, tu vas avoir beaucoup de mal à converser et à participer à la plupart des discussions.
 
Il te faut donc apprendre du vocabulaire.
 
Alors, il y a 2 façons de procéder pour apprendre du vocabulaire :
  • soit tu apprends par cœur de grandes listes de vocabulaire, comme cela se fait souvent dans le cadre scolaire
  • soit tu utilises le principe de la méthode Assimil® où chaque mot nouveau de vocabulaire est inséré dans un dialogue, ce qui te permet d’apprendre tout de suite à placer le mot ou l’expression nouvelle dans des phrases vivantes, qui structurent un dialogue.

C’est bien sûr la seconde démarche, que nous adapterons ensemble.

Il est hors de question pour moi de te faire apprendre des phrases qui utilisent des gamme blues si elles n’ont aucun sens mélodique.

C’est pourquoi je préconise d’apprendre à jouer des plans.

C’est quoi, des plans ?

Ce que l’on appelle un “plan”, c’est une phrase musicale qui a été pensée, réfléchie.

Même si certains sont joués spontanément, il y a à la base une démarche intellectuelle derrière, qui est de se dire : “Tiens, je veux jouer telle note, puis telle note, avec ce rythme-là, puis je vais insister sur cette note…”

La plupart de ces plans sont devenus des “clichés”, c’est-à-dire des phrases qui reviennent souvent dans les solos et les compos, mais qui sonnent super bien.

Et qu’il faut connaître, car elles constituent le vocabulaire de base du blues.

Si tu voulais les éviter pour être très original tout de suite, c’est un peu comme si tu apprenais à parler une langue mais que tu ne voulais pas apprendre à dire bonjour, à décliner ton prénom, à parler… Comme si tu ne voulais employer que des mots du jargon maritime ou de la politique.

Ca ne fonctionnerait pas.

Il faut commencer par les bases et les bases du blues, ce sont les éléments de la tradition et la tradition ce sont ces phrases-clichés qui reviennent souvent, qui sont encore énormément jouées aujourd’hui et qui te permettent de communiquer avec les autres musiciens & chanteurs de blues, pour que vous parliez tous le même langage.

Une fois ces réflexes acquis, comme avec une langue, tu apprends rapidement à jouer tes propres phrases de blues.

Etape 5 – trouver tes propres plans

La règle, en musique…

Quelle règle ?

Il n’y a aucune règle en musique !

Il y a :

  • des habitudes de jeu
  • des effets de style
  • des phrases de vocabulaire
  • une manière de jouer un style plutôt qu’un autre style

mais il n’y a pas de règle absolue : toutes les “règles” peuvent et doivent être contournées pour jouer de manière originale.

Et il est encore tout à fait possible d’être original en blues : il existe des milliards de combinaisons possibles, pour jouer des solos de blues, alors tu as encore de quoi faire.

Que ça ne te fasse pas peur pour autant : grâce aux cours que je vais te donner, tu vas pouvoir faire instantanément les meilleurs choix, parmi toutes ces possibilités, car avant tout, tu vas faire des choix mélodiques.

Une fois que tu auras acquis une bonne base de vocabulaire, tu pourras inventer des propres plans et ainsi commencer à forger ton propre style.

A présent, tu peux apprendre à jouer des morceaux de blues.

Etape 6 – Apprendre à jouer des standards du blues

Il existe des morceaux incontournables en blues, qu’il faut impérativement connaître car, quand tu joueras avec d’autres musiciens, cela te permettra de t’amuser rapidement avec eux.

Et puis, même pour toi, ce sera très agréable.

Si ces morceaux sont devenus des standards, c’est bien parce que ce sont des morceaux qui plaisent à tout le monde.

Le blues, c’est plus un état d’esprit, une démarche qu’un style de musique, en fait.

Car on retrouve du blues dans énormément de styles de musique (même du néo-classique) :

  • Chicago Blues
  • Boogie-Woogie
  • Jazz Blues
  • Blues Rock
  • Funk

Il sera donc primordial, si tu t’intéresses à un style particulier, de savoir jouer plusieurs standards d’un même style.

La dernière étape ?

Ecrire tes propres morceaux de blues !

Etape 7 – Compose tes propres blues

Cela peut te paraître vraiment difficile, de composer tes propres morceaux de blues.

Mais en fait, comme tu auras déjà appris à :

  • jouer du vocabulaire
  • analyser des morceaux de blues
  • jouer des standards de blues

avec un peu d’aide de ma part, tu verras que tu seras capable de composer tes propres blues.

En fait, j’ai un programme qui te permet de partir de zéro et de composer ton premier blues en une journée seulement !

L’avantage de la méthode que je t’enseignerai, c’est que cela te permettra d’en écrire beaucoup d’autres, en suivant le même canevas.

Et puis, si tu veux vraiment creuser la composition, je te montrerai d’autres techniques & d’autres formes de blues, qui te permettront de t’exprimer plus largement et d’être plus original.

Tout est question de méthodologie, en fait.

Voici, en exemple, un blues qu’a composé un groupe d’élèves à la fin de la journée, alors qu’aucun d’eux n’avait jamais rien composé :

Alors, comment ça se passe, pour apprendre à jouer blues avec Bertrand ?

Un programme d’apprentissage en 3 formules

Je vais te parler maintenant de 3 formules qui ont déjà fait leurs preuves.

Formule 1 – le Week-end d’Immersion Musicale

La première formule consiste à participer à trois WIM.
 
Ce que je l’appelle un WIM, c’est un Week-end d’Immersion Musicale.
 
Pour apprendre à tout savoir faire en blues, il te suffit de suivre 3 WIM.

WIM 1/3 – Composer & Improviser en blues

Le 1er WIM est consacré à la composition et à l’initiation à l’improvisation blues.
 
Il reprend les 7 étapes citées précédemment, mais plutôt que t’imposer d’apprendre par cœur des plans avant de composer ton premier blues :
  1. nous analysons les dizaines de plans que j’ai préparés pour le WIM
  2. nous les jouons ensemble
  3. nous en trouvons d’autres, inspirés de nos analyses

C’est par la compréhension des techniques de composition, en suivant un canevas précis et en utilisant ces plans – ou en créant des plans par toi-même à partir des plans que tu auras vus pendant la journée – que tu seras parfaitement capable de composer ton premier blues.

Bien sûr, je te guiderai, mais l’idée est que les stagiaires travaillent de concert pour écrire un premier blues.
 
Le lendemain, je t’apprends à improviser sur le blues que vous aurez composé la veille.

WIM 2/3 – Jouer un Solo de blues dans toutes les positions

Le 2ème WIM te permet de t’exprimer en blues sur ton instrument, dans toutes les tonalités et même de mélanger plusieurs tonalités dans un même morceau, dans un même solo, pour créer des phrases originales.
 
Il ne s’agit pas d’un cours purement théorique, mais d’un cours qui inclut forcément un peu de théorie, avec la mise en pratique, en application sur l’instrument, aussitôt la théorie comprise.
 
A la fin du WIM, tu seras en mesure d’improviser librement dans n’importe quelle tonalité.

WIM 3/3 – Enrichir le blues

Enfin, grâce au troisième WIM, qui clôt le cycle, nous allons explorer d’autres pistes pour faire sonner blues, que ce soit :
  • dans des morceaux traditionnels
  • dans tes propres compositions
  • dans des morceaux qui ne sont pas blues a priori, mais dans lesquels tu vas pouvoir saupoudrer du blues

Nous allons voir :

  • comment jouer des notes qui enrichissent la sonorité blues
  • comment jouer des plans qui permettent de s’écarter de la tradition
  • comment explorer des gammes qui ne sont pas blues a priori, mais que tu vas pouvoir jouer dans d’autres morceaux, en explorant plusieurs possibilités sur ton instrument.

Ainsi, tu vas pouvoir faire tes propres choix et forger ton propre style.

Formule 2 – La Semaine d’Exploration en Profondeur

L’idée est que tu suives un stage sur une semaine.

Un stage intensif, pour que tu baignes dans l’ambiance toute la semaine.

C’est très formateur et la progression est spectaculaire !

Dès dès le deuxième jour, tu vas avoir des phrases de blues qui vont te rester en tête et tu vas constater des progrès fulgurants, d’un jour à l’autre.

Car tu vas jouer blues spontanément dès les toutes premières heures.

L’objectif de ce stage et que tu réussisses à jouer des morceaux de blues et à improviser, en étant accompagné par de vrai musiciens.

En concert !

Des activités annexes – mais complémentaires – seront proposées :

  • petites randonnées pour te ressourcer et te permettre de trouver de nouvelles idées
  • exercices de respiration
  • exercices de détente

C’est vraiment une aventure à vivre, qui restera non seulement un très bon souvenir pour toi, mais aussi une base solide sur laquelle tu pourras t’appuyer, tout au long de ta progression musicale.

Formule 3 – Le Clan des Bluesmen

Cette 3ème formule te permet de faire la même chose que dans la formule précédente, mais en prenant ton temps.

Nous allons franchir les 7 étapes décrites plus haut, pas sur 3 week-ends ou une semaine, mais sur 6 mois.

Cela te permettra :

  • de prendre le temps d’apprendre à jouer les plans, morceaux & gammes
  • de bien les jouer
  • de prendre le temps de les mémoriser
  • d’être guidé tout au long de ta formation musicale

En fait, quand tu suis les trois WIM ou la SEP, il est évidemment indiqué de continuer de travailler par toi-même.

Car si tu ne joues plus du tout après, tu risques de perdre ce que tu auras appris.

L’avantage du Clan des Bluesmen, c’est que tu sois guidé pendant 6 mois et donc, tu as beaucoup plus de temps pour apprendre à jouer blues, tout en ayant un retour régulier, chaque semaine, par ton professeur.

Il ne s’agit pas d’une formule en cours particuliers, mais d’une formule en petit groupe d’élèves de même niveau, où tout le monde progresse ensemble.

Détermine la meilleure option pour toi !

Tu as peut-être déjà une petite idée de la formule à laquelle tu souhaiterais t’inscrire, mais je te conseille quand même de répondre à ce petit questionnaire qui va te permettre de vraiment trouver la meilleure formule pour toi.
 
Remplir ce formulaire n’est pas considéré comme une inscription : cela te permet juste de choisir la meilleure formule pour toi.
 
Et moi, cela me permet de tout préparer pour cet été et la rentrée de septembre, en fonction du nombre de personnes intéressées.
 
L’idée est bien évidemment de constituer des groupes de même niveau.
 
La seule chose que tu as à faire maintenant est de cliquer ici pour répondre au questionnaire.
 
Je te recontacterai aussitôt et te tiendrai au courant des dates et des différentes modalités.
0 Partages
2021-05-06T00:15:49+02:00
>
0 Partages
Partagez
Tweetez