Jouer de l’harmonica est excellent pour la mémoire !

La mémoire musicale

Avoir une bonne mémoire est important en musique : c’est elle qui nous permet de jouer des

La mémoire musicale

Jouer de l’harmonica est excellent pour la mémoire !

morceaux sans avoir besoin de l’aide d’une partition et d’improviser. Si tu penses qu’il faut avoir une bonne mémoire pour devenir musicien, cet article va t’intéresser, car tu vas découvrir que jouer de la musique permet de développer la mémoire, même quand elle faisait cruellement défaut avant de commencer l’étude de l’instrument.

Tout se passe dans la bouche

L’harmonica est un instrument bien particulier : à l’instar de la guimbarde, on le met presque complètement dans la bouche. Chez les autres aérophones, l’embouchure n’est qu’une petite partie de l’instrument. Puisque l’on ne peut absolument pas voir ce que l’on fait, on doit tout visualiser par la pensée : le déplacement des lèvres sur l’instrument pour jouer une seule note à la fois, la position de la langue lorsque l’on altère, les mouvements de la gorge dans certains vibratos… Ces efforts cérébraux sont excellents pour stimuler la mémoire.

La musique et les souvenirs personnels

De nombreux couples ont « leur chanson », celle qu’ils ont entendue lors de la première rencontre ou la chanson sur laquelle ils ont dansé la toute première fois. L’association entre la musique et les images des évènements que nous avons vécus est très fréquente. On peut utiliser cette mémoire inconsciente pour travailler l’harmonica.

Associer des images aux sons

Pour mieux retenir les phrases musicales, tu peux les associer à des images conscientes : par exemple, une phrase de blues bien sentie qui te semble exprimer la souffrance peut être associée à l’image d’un enfant qui meurt de faim ; une phrase dans le mode phrygien, un peu nostalgique, peut être associée au souvenir d’un visage. Plus tu fais d’associations, mieux tu retiens tes phrases.

Nous avons tous une excellente mémoire

En fait, lorsque nous travaillons la musique, nous améliorons notre mémoire à court terme, qui vient puiser dans notre mémoire à long terme. Tout ce que nous avons vécu, y compris dans le ventre de notre mère, depuis le sixième mois de grossesse, est ancré dans notre mémoire à long terme. L’activité cérébrale quotidienne nous permet d’établir des liens récurrents entre ce que nous faisons et ce dont nous voulons nous rappeler : si je range un objet quelque part dans mon appartement et que je n’y pense plus pendant six mois, il y a fort à parier que je ne saurai plus où il est le jour où j’en aurai besoin. Au contraire, si je le pose en décoration et que je le vois tous les jours de ma vie, je n’aurai aucun mal à le retrouver : la répétition est excellente pour la mémoire.

Tu as tellement mangé de carottes que tu sais intuitivement quel goût elles ont. Si tu en manges une un jour qui a un goût de framboise, tu vas trouver ça curieux, car l’association image/goût est ancrée dans ta mémoire à force de répétitions. Nous avons tous une excellente mémoire gustative. De la même façon, nous avons tous une excellente mémoire sensorielle, une excellente mémoire visuelle et sans doute aussi une excellente mémoire auditive. Nous devons simplement apprendre à nous en servir.

Le secret, c’est la répétition

Tu souhaites progresser rapidement à l’harmonica ? Ne te contente pas d’en jouer une fois par semaine pendant deux heures : fais-en une demi-heure par jour, tous les jours à la même heure. Pourquoi tout le temps à la même heure ? Parce qu’à force de répétitions, le cerveau retient qu’à tel horaire, tu joues de l’harmonica. Si tu travailles ton instrument tous les jours au même horaire pendant 3 semaines, tu t’apercevras que, lorsque vient l’heure de ta séance quotidienne, tout se met en place dans ton cerveau pour te permettre d’en profiter pleinement. Et le jour où tu n’auras pas la possibilité de jouer de votre instrument favori, ton cerveau travaillera en tâche de fond. Il est fort probable que, lorsque tu reprendras ton harmonica le lendemain, tu aies progressé alors que tu n’en avais pas fait la veille. C’est l’extraordinaire puissance de la perlaboration, un travail inconscient lié à notre mémoire.

10 clés pour mieux retenir tous tes morceaux

  • Éprouves-tu des difficultés à jouer un morceau par cœur ?
  • As-tu peur d’oublier un morceau que tu sais pourtant bien jouer, si tu apprends à en jouer un autre ?
  • Manques-tu de vocabulaire musical, parce que tu ne retiens jamais les phrases que tu apprends ?

Va vite voir ce cours, qui te donne les 10 clés pour ne plus jamais oublier tes morceaux favoris :

Apprends à retenir tous tes morceaux, même - et surtout - si tu n'as pas une bonne mémoire !

Une méthode simple et reproductible, qui fonctionne sur tous tes morceaux ! Pas fatigante, il suffit de bien analyser chaque morceau que tu apprends à jouer et de faire des comparaisons entre les morceaux. Les 10 clés t'aident à le faire, ce n'est vraiment pas difficile :

9 Partages
  • Papy37 dit :

    J’adore tous ces articles. Merci, Bertrand.

  • Je vous en prie, Paul. Avec l’inspiration que j’ai en ce moment, vous allez avoir la joie d’en lire presque un par jour. En fait, plus j’écris, plus je me rends compte que j’ai beaucoup à vous transmettre.

  • Sabine dit :

    Génial !
    Moi qui trouve justement que ma mémoire me fait souvent défaut. :\
    Merci, Bertrand.

  • Daniel Beaucher dit :

    Je suis d’accord : la pratique de la musique et donc de l’harmonica entretient et développe la mémoire même à mon âge (73 ans). Je suis aussi preneur d’articles variés sur la musique. J’ai un trou de mémoire cependant : j’ai oublié ce qu’est le mode phrygien.

  • Merci de votre témoignage, Daniel. Concernant le mode phrygien, il s’agit d’un mode mineur très employé par les peuples hispanophones. Nous aurons l’occasion d’y revenir lorsque nous aborderons l’improvisation. Mais puisque le sujet semble vous intéresser, je publierai un article très prochainement sur le sujet.

  • >