L’une de mes activités, en-dehors de l’enseignement de l’harmonica, est d’écrire des chansons. En tant qu’auteur-compositeur-interprète, je me plais à créer des chansons, soit pour amuser la galerie, soit pour faire passer des émotions. D’ailleurs, le rire est aussi une émotion.
J’ai rejoint l’un des ateliers de Claude Lemesle il y a six ans.
Tout à l’heure, j’y étais encore, avec deux amis auteurs-compositeurs-interprètes, à nous creuser la cervelle sur le thème imposé. Comme nous commençons à avoir de la bouteille, nous avons bouclé la chanson en 90 minutes : mes deux amis chantaient en s’accompagnant à la guitare et comme je ne sors jamais sans avoir au moins un harmonica sur moi, je les ai accompagnés en contre-chant, un peu à la manière de Jean-Jacques Milteau, mais avec mon propre style, mes propres phrases.

La chanson était en mi mineur sur les couplets, en do lydien sur le refrain.

J’ai utilisé un harmonica en C (do) afin de jouer en cinquième position sur les couplets, en première position sur le refrain.
« Cinquième position », « première position », c’est-quoi-ça ?

Diatonisme et tonalité

Notre harmonica est « diatonique », c’est-à-dire qu’il n’est composé à la base que des notes d’une gamme majeure. Par exemple, sur un harmonica en C (do) , les notes naturelles – c’est-à-dire non altérées – sont celles de la gamme de do M (do majeur). Est-ce à dire que l’on ne peut jouer qu’en do M sur cet harmonica ? Non, par le jeu des altérations, on peut transformer notre harmonica diatonique en harmonica chromatique (cf. mon e-book « Quel harmonica choisir ? » pour une explication de ces concepts).
Ainsi donc, on peut jouer toutes les tonalités sur le même instrument. C’est ce que j’ai fait hier soir en jouant en mi mineur puis en do lydien sur le même harmonica.

Notation des tonalités

Afin de ne pas confondre le nom des notes et le nom des tonalités, on emploie une nomenclature bien distincte :

• le nom des notes est un mot monosyllabique, éventuellement accompagné du mot « dièse », « bémol », « double dièse », « double bémol » ou « bécarre » ;
• la tonalité est une lettre de l’alphabet en majuscule.

Le nom des notes

Voici trois listes de noms de notes, selon qu’elles sont suivies ou non d’un dièse ou d’un bémol.

Les notes monosyllabiques

• do
• ré
• mi
• fa
• sol
• la
• si

Les notes diésées

• do # (« do dièse »)
• ré #
• fa #
• sol #
• la #

Les notes bémolisées

• ré b (« ré bémol »)
• mi b
• sol b
• la b
• si b

Dans la formation complète en vidéo, nous reviendrons sur ces noms de notes :

• quand doit-on désigner une note par son nom sans dièse ni bémol ?
• quand emploie-t-on la note suivie d’un dièse ?
• quand on emploie-t-on une note suivie d’un bémol ?
• à quoi servent les doubles dièses ?
• à quoi servent les doubles bémols ?

Pour l’instant, vous pouvez vous contenter de connaître ces noms.

Le nom des tonalités

De la même façon que nous avons classé les notes en trois catégories, voici les trois catégories de noms de tonalité.

Les tonalités monosyllabiques

• A pour la
• B pour si
• C pour do
• D pour ré
• E pour mi
• F pour fa
• G pour sol

Les tonalités diésées

• F# pour fa #
• C# pour do #

Les tonalités bémolisées

• Ab pour la bémol
• Bb pour si bémol
• Cb pour do bémol
• Db pour ré bémol
• Eb pour mi bémol
• Gb pour sol bémol

Vous avez sans doute remarqué qu’il n’y a pas le même nombre de noms de tonalités avec dièses et bémols que de notes diésées et bémolisées. Je consacrerai une série de vidéos sur l’histoire des tonalités – de l’Antiquité à nos jours – afin que vous compreniez pourquoi on utilise certains noms plutôt que d’autres et pourquoi il n’existe pas a priori de tonalité en D# ou en Fb.

La théorie des positions

Puisque l’on peut jouer toutes les tonalités sur un même harmonica et que l’on peut jouer sur des harmonicas de toutes les tonalités, cela signifie que l’on peut jouer n’importe quelle tonalité sur n’importe quel harmonica. Par exemple, on peut jouer en mi mineur sur un harmonica en C (do), un harmonica en A (la) ou un harmonica en D (ré) si ça nous chante.
Prenons la note « mi ». Sur un harmonica en C, vous l’obtenez en soufflant en 2, en 5 ou en 8. Sur un harmonica en D, c’est en aspirant en 1, 4 ou 8 que vous entendrez cette note. En aspirant en 1 ou en 4, vous pourrez attaquer la note par un dip bend, chose que vous ne pouvez pas faire en soufflant en 2, 5 ou 8. Autrement dit, d’un harmonica à un autre, la façon de faire sonner mi m (mi mineur) n’est pas la même.

Quand on joue en mi m sur un harmonica en C, on dit que l’est en « cinquième position ».

Quand on joue en mi m sur un harmonica en D, on joue en « troisième position ».

J’ai créé un cours qui vous montre comment retenir toutes les gammes sur toutes les tonalités d’harmonicas en 12 fois plus vite que les méthodes traditionnelles. J’y expose la méthode des positions dans le détail. Ainsi, dès que vous jouerez un morceau dans telle ou telle tonalité, il vous suffira de faire un petit effort intellectuel de quelques secondes seulement pour trouver instantanément la tonalité de l’harmonica à utiliser et la position dans laquelle jouer le morceau.

La méthode pour apprendre toutes les gammes en 12 fois moins de temps !

Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à la page sur laquelle vous allez trouver le cours intitulé « La méthode pour apprendre toutes les gammes en 12 fois moins de temps ! » :

Cours à la carte