Comment avoir une vraie motivation pour pratiquer ton instrument ?

Comment maintenir l’élan en termes de motivation et d’inspiration ?

Se motiver à jouer de la musiqueBonjour, toi qui me lis. Bienvenue sur le site de l’école internationale d’harmonica. Cet article ne s’adresse pas uniquement à celles et ceux qui souhaitent jouer de l’harmonica : mes conseils sont aussi pour celles et ceux qui jouent (ou veulent jouer) du piano, de la guitare, du ukulélé, du saxophone ou tout autre instrument de musique.

Nous n’allons pas parler d’exercices de formation musicale, mais je vais te donner 7 conseils à appliquer pour retrouver la motivation de jouer de ton instrument et pour maintenir ta motivation intacte, sans t’épuiser.

J’ai décidé de t’écrire un texte rapide, court et simple sur la motivation, parce que j’ai remarqué que beaucoup de gens constatent qu’ils ne jouent plus du tout de l’instrument dont ils rêvaient de jouer. Ils s’intéressent vraiment au fait de jouer de cet instrument et perdent toute motivation. Voilà, c’est tout : ils se sont juste arrêtés. J’aimerais donc simplement parler de ce constat et te donner quelques idées si, toi aussi, tu as commencé à t’intéresser à l’apprentissage d’un instrument et que tu as tout simplement arrêté, comme une voiture qui n’a plus d’essence pour avancer.

Faire de la musique, c’est un engagement. Pas comme servir sous les drapeaux, mais quand même, il faut en faire un peu chaque jour (une demi-heure en moyenne). Mais comment faire, quand on est en panne de motivation, alors qu’au fond de soi, on a vraiment envie de jouer de cet instrument ?

Voici mes 7 conseils…

1- Trouve un professeur qui t’inspire

Le premier conseil que je te donne, pour garder intacte ta motivation première, est d’essayer de trouver le professeur qui t’inspire vraiment. Il peut s’agir soit d’un professeur en chair et en os que tu peux aller voir chaque semaine chez lui ou dans une école de musique, en cours particuliers ou en cours collectifs. Mais ce peut être aussi un professeur en ligne. Je pense que l’important, c’est que tu puisses t’attacher à un professeur et t’assurer qu’il t’inspire, afin que tu aies une vraie relation avec lui. Pas une relation amoureuse, bien sûr, mais une vraie relation de professeur à élève. Pourquoi pas une relation amicale. Je pense que beaucoup de gens ont des professeurs qui ne les inspirent pas vraiment ou pire encore, ils ne parviennent pas à s’entendre, ce qui est un comble quand on veut apprendre à jouer de la musique.

2- Joue la musique que tu as vraiment envie de jouer

Un autre point que je voulais mentionner, c’est de t’assurer, au moins au début, que tu joues la musique que tu veux vraiment jouer, parce que beaucoup de gens commencent à apprendre des morceaux que leur professeur leur donne à jouer, mais ils ne sont pas vraiment intéressés, alors évidemment, ils vont simplement perdre tout intérêt et ne vont pas vraiment avoir la motivation pour continuer à jouer de leur instrument. Or jouer d’un instrument, c’est aussi et avant tout se faire plaisir !

Donc, le conseil que je te donne, c’est de demander à ton professeur qu’il t’apprenne à jouer les morceaux que tu as vraiment envie de jouer. Car pour moi, c’est cela, apprendre la musique. Je sais que c’est rare, de trouver un prof, dans les écoles de musique traditionnelles, qui te donne la possibilité de jouer ce que tu aimes : pour moi, c’est un écueil de l’enseignement musical, d’avoir recours à des méthodes toutes faites. Personnellement, j’ai créé une méthode pour apprendre à jouer de l’harmonica, mais je sais l’adapter à chacun de mes élèves. C’est important, car les élèves n’ont pas tous le même profil.

Quand tu as la chance d’avoir un professeur qui accepte de t’enseigner comment jouer les morceaux que tu aimes, continue à apprendre et à pratiquer. Assure-toi qu’une grande partie de ce sur quoi tu te concentres, de ce que tu pratiques et de ce que tu joues, soient des choses que tu aimes vraiment, parce qu’en fin de compte, c’est pour cela que tu apprends la musique.

Un aspect à ne pas négliger, quand on joue la musique que l’on a vraiment plaisir à jouer, c’est que c’est très bon pour la mémorisation des morceaux. En effet, on retient mieux une musique que l’on aime qu’une musique que l’on déteste. Généralement, je retiens plus facilement le prénom des jolies femmes. C’est pareil pour les notes de musique. Tu sais ce que disait le petit Mozart, à l’âge de 3 ans ? Son père lui avait défendu de toucher au clavecin, qui était l’instrument de sa sœur. Un soir, son père rentre à la maison et entend le jeune Wolfgang au clavecin. Son père lui lance : « Mais que fais-tu sur le clavecin de ta sœur ? » Et Wolfgang de répondre : « Je cherche les notes qui s’aiment ».

Eh bien, quand tu entends une musique avec des notes qui s’aiment, quand tu entends des mélodies qui te plaisent, tu as envie de les écouter des milliers de fois et tu ne t’en lasses jamais. Quand une mélodie te plaît, la musique te reste dans la tête et quand tu te mets à ton instrument, tu as plus de facilité à jouer le morceau, que les exercices rébarbatifs – oui, j’essaie de rester poli – que certains profs de musique imposent à leurs élèves.

Pour résumer, la pratique musicale doit être plaisante. Le plaisir avant toute chose.

3- Ecoute tes musiciens préférés

Savoir jouer d’un instrument, ce n’est pas qu’une question de technique : si les phrases musicales sont jouées mécaniquement, ce n’est si joli, ni inspirant (pour le musicien comme pour le public). Et donc, une autre chose très utile, qui m’a vraiment aidé tout au long de mon parcours musical, c’est de passer du temps à regarder des vidéos de tes musiciens préférés, que ce soit en allant les voir jouer sur scène ou simplement sur des vidéos. Sur YouTube ou ailleurs, il y a une infinité de vidéos incroyables de musiciens inspirants. Alors, assure-toi de réserver du temps pour regarder et écouter ces types jouer. Abonne-toi à leur chaîne YouTube et prends plaisir à les écouter. Ce n’est pas cela qui va faire que tu vas jouer comme un dieu, mais c’est super pour conserver la motivation.

D’ailleurs, quand tu écoutes un musicien, qui joue du même instrument que le tien – pas forcément le même modèle – c’est que tu peux te concentrer sur la sonorité qui se dégage de son instrument, car cela peut te donner des idées d’interprétation. En fonction de ton niveau, bien entendu. Tu sais quoi ? L’un des secrets pour bien jouer de la musique, c’est l’imitation : en imitant tes héros, tu te forges une solide base musicale, aussi bien en rejouant les mélodies, qu’en reproduisant les rythmes. Une fois que tu as réussi à les imiter – ou à t’en inspirer – tu n’en restes pas là : tu personnifies les phrases musicales que tu as apprises, tu cherches d’autres rythmes pour interpréter ces mélodies, tu confrontes tes plans avec les plans d’autres musiciens et, ce faisant, tu forges ton propre style. C’est pas beau, ça ?

Il y a un jeu que je propose aux tout petits, en éveil musical : je fais écouter des disques à mes jeunes élèves et je leur demande de me désigner tous les instruments qu’ils reconnaissent. C’est très plaisant à faire, ça ne demande pas beaucoup d’énergie, on n’a pas l’impression de travailler et pourtant, on se forge une bonne oreille musicale. Car être musicien – même amateur – ce n’est pas seulement jouer, c’est aussi écouter. Quand je m’adresse à un enfant de 4 ans, je ne lui fais pas écouter une symphonie, je commence par une trompette ou un accordéon en solo, par exemple. Puis je passe à une sonate pour piano et violoncelle ou pour guitare et hautbois ; en fait, je m’arrange toujours pour trouver des sonorités vraiment distinctes, car reconnaître un violon alto d’un violoncelle, si c’est facile pour un compositeur professionnel, ça l’est moins pour un novice, encore moins pour un jeune enfant. Tu peux t’amuser à faire cela en écoutant une vidéo de concert sans la regarder et en la faisant jouer une seconde une fois, en la regardant cette fois, pour vérifier si tu as bien trouvé tous les instruments. Comme quoi, écouter de la musique, c’est aussi progresser en musique.

Parfois, on se contente juste de se relaxer en écoutant la musique qu’on kiffe un max. Et ça motive. Pourquoi ?

Je pense que la raison pour laquelle ça aide tant, c’est qu’ils nous rappellent en quelque sorte pourquoi on a décidé d’apprendre à jouer de la musique. De plus, on peut vraiment les observer et voir leur lien avec la musique, avoir quelque chose à laquelle on peut aspirer. Personnellement, cela m’aide, me motive et m’inspire à m’entraîner et à commencer à apprendre plus de choses.

Je ne parle pas ici de virtuosité au sens où on l’entend habituellement. Personnellement, je préfère me concentrer sur une note bien sentie, un effet percutant sur une phrase de blues, que j’ai envie de reproduire sur mon harmonica, qu’une démonstration de virtuose, qui se la pète en alignant des notes en cascade. D’ailleurs, pour moi, un musicien « virtuose », ce n’est pas un technicien qui joue des notes à la vitesse de la lumière, c’est un artiste qui sait mettre en valeur chaque note. C’est beaucoup plus beau et beaucoup plus inspirant.

Et puis, il est également très bon d’avoir une culture musicale qui soit riche. Car plus on a de culture, plus on comprend le pourquoi du comment on joue dans tel style ou dans tel autre. Pour beaucoup, la culture musicale est secondaire ; je considère au contraire qu’il ne faut surtout pas la négliger. L’Histoire de la Musique est aussi un bon moyen de comprendre d’où vient tout ce que l’on apprend en musique aujourd’hui. C’est très intéressant et très inspirant.

4- Une chose à la fois

Gravis le sommet marche par marcheUn autre conseil très important, qui me vient de mon expérience personnelle, est de ne pas en faire trop. Parfois, quand on veut apprendre un instrument, on a des pics de motivation, mais si tu pars dans tous les sens et que tu passes toute la journée à jouer de ton instrument, ménage-toi des pauses. Sinon, tu vas décharger tes batteries internes et tu vas finir par perdre toute motivation.

En fait, tu dois trouver ton équilibre. Et si tu veux vraiment jouer tout le temps, essaie de t’assurer d’avoir assez de pauses pour rester constamment excité à l’idée de jouer. Car si tu réussis à utiliser l’excitation et bien l’équilibrer, tu progresseras probablement rapidement.

 

5- Parfois, il faut un peu se forcer

Un autre très bon conseil, qui va vraiment t’être utile, si tu es encore débutant et je m’en excuse par avance, mais… Euh… Bon, désolé, mais parfois, il faut se bouger un peu les fesses… Je veux dire : prends tes responsabilités et force-toi un peu à jouer. L’apprentissage de la musique, c’est parfois aussi décider de faire confiance à son prof et agir.

En fait, en tant que débutant, tu sais ce que tu ne sais pas faire, tu sais ce que tu aimerais faire, mais tu ne sais pas ce que tu dois faire pour réussir à faire ce que tu as envie de faire. En clair, si tu ne fais pas confiance à ton professeur et que tu te dis que ça ne va sûrement pas marcher pour toi, alors tu vas te démotiver alors que, si ça se trouve, en te forçant à faire ce que ton professeur te demande de faire, ça va sûrement bien marcher pour toi, même si  la base, tu ne sais pas vraiment pourquoi tu le fais.

Car pour se faire vraiment plaisir en musique, il faut en apprendre les bases. C’est comme construire une maison : si tu négliges les fondations, ta maison va vite s’effondrer. Et franchement, si tu as un professeur de musique qui est capable de t’enseigner la pratique de ton instrument de manière ludique, même apprendre la base de la base peut être plaisant. Et tu peux te sentir fier de savoir jouer ton premier morceau. Pas la peine d’en parler à la Terre entière : l’autosatisfaction est aussi un moteur très puissant de la motivation.

Donc, apprendre les bases, commencer par des morceaux pas trop difficiles et réviser. Comme une leçon. Sauf que c’est nettement plus plaisir qu’un cours de géographie (sauf tu kiffes la géo). Au début, tu as plein de notions à apprendre. Cela peut te décourager, mais en te forçant un peu, tu vas vite constater qu’elles ne sont pas si inabordables que ça.

Bref, je pense que, quand on commence, il faut parfois se forcer, mais une fois que l’on a franchi cette étape, on commence à se motiver et à avoir beaucoup plus d’inspiration pour s’amuser.

6- L’effet cumulé

Je viens de finir la lecture d’un livre qui t’explique comment aller au bout de tes projets, de tes ambitions et réaliser tes rêves. Comme celui de savoir bien jouer de la musique.

Le principe de la méthode employée, c’est de faire les choses petit à petit. Tellement petit que les effets vont à peine se remarquer. Mais au bout d’un certain temps, tu as accompli de grandes choses.

Une image donnée dans le livre, c’est quand tu dessines deux droites qui forment un angle d’un ou deux degrés seulement. C’est-à-dire qu’au lieu de suivre une droite (ta vie actuelle) tu t’en écartes de seulement 1°. Sur les premiers centimètres, tu ne verras pas beaucoup la différence. Mais 10 mètres plus loin, l’écart sera spectaculaire.

Cette méthode, c’est l’effet cumulé.

Je te la présente dans cette vidéo, que je te conseille vivement de regarder. Elle ne dure même pas 10 minutes, mais elle peut changer ta vie :

7- Fixe-toi des objectifs

Fixe-toi des objectifsLe dernier point que je voulais mentionner – qui est probablement le plus important – c’est de te fixer des objectifs. Je te conseille d’écrire les objectifs de ce que tu essaies d’accomplir chaque année en termes de capacité musicale et écris aussi des objectifs à long terme sans date limite, juste ce que tu veux accomplir dans ta vie. Et à partir de là, tu peux en quelque sorte décomposer chaque objectif et établir des objectifs mensuels, puis hebdomadaires. En gros, tu décomposes un objectif en plusieurs étapes. Grâce à cette technique, tu peux écrire un programme d’entraînement. Ce qui est top, quand tu commences à atteindre ces petits objectifs, même s’il ne s’agit que de petites progressions, c’est que cela te donne certainement beaucoup plus de motivation, parce que tu te vois progresser.

Donc oui, je pense que l’un des objectifs les plus importants est certainement de se fixer ses propres objectifs. Tu peux les écrire via un traitement de texte – sur un document Word ou Google Doc, par exemple – mais mieux encore, l’écrire sur un bout de papier et le garder près de ton instrument de musique. Je te conseille même de l’afficher au mur et de le lire chaque fois que tu passes devant. Pas un discours sur 25 pages : simplement quelques phrases-clés.

Pour résumer : mes 7 conseils pour se remotiver et garder la motivation

Voici donc mes 6 conseils pour reprendre confiance en toi et maintenir la motivation lorsque tu pratiques et apprends à jouer de ton instrument :

  • trouve un professeur qui t’inspire
  • assure-toi de jouer la musique que tu veux vraiment jouer
  • assure-toi de passer un peu de temps à regarder vos musiciens préférés, en direct ou en vidéo
  • N’en fais pas trop
  • Force-toi à faire ce que ton professeur te demande de faire
  • Applique les principes de l’effet cumulé
  • Fixe-toi des objectifs

Pour aller plus loin…

J’ai conçu une méthode en 4 modules (cours en vidéo + livret à télécharger) pour que tu puisses conserver intacte ta motivation intacte et que tu saches te remotiver, dans les passages à vide et les moments de découragement.

Ecoute bien la présentation de la méthode (même si tu ne la prends pas) car cela va déjà beaucoup t’apporter :

Cultive Ta Motivation

Découvre la méthode ultime pour conserver ta motivation initiale et savoir te remotiver pour ne plus jamais te démotiver bien longtemps...
Il est normal et humain d'avoir des baisses de motivation. Mais grâce à cette méthode, tu vas savoir te remotiver, comme au premier jour :

13 Partages
>