Improvisation Modale Improvisation | Ecole Internationale d'Harmonica

Improvisation Modale

Ecoute cet article !
0 Partages

Dans ce cours, j’aborde l’improvisation modale.

L’improvisation modale est une manière originale d’improviser, qui te permet de créer des mélodies originales et d’installer des ambiances.

L’improvisation modale peut être abordée selon 3 concepts différents.

1- Plusieurs modes sur le même accord

Lorsque l’on évoque le jazz modal, on pense souvent à des morceaux qui contiennent très peu d’accords.

Bien souvent, seulement 2 accords pour la totalité du morceau.

Seulement 2 accords, qui vont durer longtemps, très longtemps…

Bien souvent, 8 mesures, voire 16 mesures sur le même accord !

Inutile de dire que l’accompagnement de ce type de morceau est très répétitif.

L’idée, sur ce type de morceau, est de ne pas utiliser la même gamme pendant 8 ou 16 mesures, au risque de lasser l’auditoire et de tourner tout le temps autour des mêmes idées.

Au contraire, on va jouer plusieurs modes sur le même accord.

Prenons un exemple.

Ionien & Lydien sur un accord XM7

Prenons par exemple l’accord de CM7.

Sur cet accord qui, par essence, est majeur, nous pouvons jouer des modes majeurs.

Logique.

Par exemple :

  • do ionien = do-ré-mi-fa-sol-la-si-do
  • do lydien = do-ré-mi-fa#-sol-la-si-do

L’idée est de réussir à jouer des mélodies qui utilisent tour à tour le fa bécarre du mode ionien et le fa dièse du mode lydien.

Sans que cela ait l’air de sonner faux.

ionien lydien mauvais exemple

L’exemple ci-dessus n’est pas bon !

En effet, on joue le fa bécarre, puis le fa dièse au temps suivant.

La succession des deux fa crée une fausse relation.

C’est une utilisation maladroite des 2 modes.

ionien lydien bon exemple

Cette fois-ci, c’est bien meilleur, car il y a une vraie distance entre les 2 fa.

Notamment, le fa# est utilisé en broderie inférieure, ce qui crée une approche chromatique très subtile.

Autre exemple en mineur.

Dorien & Phrygien sur un accord X-7

Prenons par exemple l’accord de E-7.

Sur cet accord qui, par essence, est mineur, nous pouvons jouer des modes mineurs.

Même logique que pour les accords majeurs.

Par exemple :

  • mi dorien = mi-fa#-sol-la-si-do#-ré-mi
  • do phrygien = mi-fa-sol-la-si-do-ré-mi

Prenons encore 2 exemples.

dorien phrygien mauvais exemple

Ici, ça ne va clairement pas !

Les modes changent beaucoup trop vite.

On n’a pas le temps de s’habituer à une ambiance, qu’une autre vient déjà s’inviter.

Il faut laisser le temps au temps…

dorien phrygien bon exemple

Ici, c’est meilleur, concernant les do et les fa.

do# et do sont loin, l’un de l’autre :

  • dans la première mesure, do# se résout sur ré.
  • dans la deuxième mesure, do se résout sur si.

fa# et fa sont également loin, l’un de l’autre :

  • fa# se résout sur mi, dans la première mesure et sur la première note de la deuxième mesure.
  • fa se résout sur le mi de la troisième mesure.

Voyons à présent un autre concept, qui se décline en 2 variantes.

2- Un seul mode sur toute la grille

L’idée est de jouer un seul mode, sur une grille harmonique, mais avec des accords qui changent.

En effet, il est tout à fait possible de jouer un même mode sur plusieurs accords.

Un exemple simple ?

Lorsque l’on joue un morceau en do Majeur, on joue les notes do-ré-mi-fa-sol-la-si-do sur toute la grille, même si les accords changent :

exemple en do Majeur

Lorsque l’on aborde l’improvisation avec ce concept simple d’utiliser un même mode sur toute une grille, on peut avoir néanmoins 2 approches différentes :

  • on fait ressortir le mode dans la mélodie.
  • on ne fait pas ressortir le mode dans la mélodie, si l’accompagnement est modal.

Je vais te montrer et t’expliquer ces 2 approches, qui sont tout aussi intéressantes l’une que l’autre.

La seconde approche est la plus simple à appliquer, mais la première est tout aussi intéressante.

Approche 1 - Faire ressortir le mode dans la mélodie

Prenons l’exemple d’une grille harmonique en do mixolydien.

Les notes de do mixolydien sont : do-ré-mi-fa-sol-la-sib-do.

La note caractéristique de ce mode est sib.

Dans un morceau en do mixolydien, on privilégie les cadences où le sib est présent.

Exemple de grille harmonique en do mixolydien :

grille en do mixolydien

Pour faire ressortir le mode mixolydien, on peut tout à fait jouer le sib sur tous les accords, y compris sur l’accord C :

mélodie en do mixolydien

Bien sûr, on aurait pu aussi ne pas jouer sib à chaque mesure : en jouant la note caractéristique assez souvent, le mode mixolydien ressortirait tout aussi bien.

Approche 2 - Ne pas faire ressortir le mode dans la mélodie

La seconde approche est de ne pas faire ressortir le mode dans la mélodie.

En effet, le mode est déjà exprimé dans l’accompagnement :

  • C = do-mi-sol
  • Bb = sib-ré-fa

L’ensemble donne : do-ré-mi-fa-sol-sib-do, qui est presque tout la gamme de do mixolydien.

Il manque justement la note la.

Si l’on veut, on peut faire jouer :

  • C6 = do-mi-sol-la
  • BbM7 = sib-ré-fa-la

Et là, on a toute les notes de la gamme de do mixolydien : do-ré-mi-fa-sol-la-sib-do

Et puisque le mode mixolydien est déjà exprimé dans l’accompagnement, je n’ai pas besoin de l’exprimer dans la mélodie :

exemple de mélodie en do mixolydien

Le dernier concept, sans doute le plus difficile à appliquer, mais aussi le plus passionnant, est de jouer plusieurs modes sur une grille harmonique traditionnelle, afin d’installer des ambiances surprenantes.

Et attirantes pour l’oreille.

3- Plusieurs modes sur la même grille

Cette fois, nous improvisons sur une grille, en utilisant plusieurs modes.

On peut aller jusqu’à jouer un mode différent par accord, mais l’enchaînement de tous ces modes risque de perdre l’auditeur.

Et surtout, on risque d’avoir beaucoup de mal à faire ressortir la couleur de chaque mode.

Voici une façon que j’aime bien, pour aborder le 3ème concept : jouer un mode par type d’accord.

Prenons une grille traditionnelle en do Majeur :

grille traditionnelle en do majeur

Prenons plusieurs exemples et écoutons les ambiances générées par ces successions de modes.

3-1 Lydien/Lydien-Mixolydien/Phrygien

Par exemple :

  • lydien sur les accords X / X6 / XM7 (les accords majeurs)
  • lydien-mixolydien sur les accords X7 / X9 (les accords de septième)
  • phrygien sur les accords X-7 (les accords mineurs)

Ce qui donne, sur notre grille :

  • C : do-ré-mi-fa#-sol-la-si-do
  • G7 : sol-la-si-do#-ré-mi-fa-sol
  • D-7 : ré-mib-fa-sol-la-sib-do-ré
  • E-7 : mi-fa-sol-la-si-do-ré
  • A-7 : la-sib-do-ré-mi-fa-sol

Voici un exemple de solo :

Modes lydien - lydien-mixolydien - phrygien

3-2 HarmoIonienChopin/Mixoionien/Dorien

Autre exemple sur la même grille :

  • HarmoIonienChopin sur X / X6 / XM7
  • Mixoionien sur X7 / X9
  • Dorien sur X-7

Ce qui donne, sur notre grille :

  • C : do-réb-ré-mi-fa-sol-la-si-do
  • G7 : sol-la-si-do-ré-mi-fa-fa#-sol
  • D-7 : ré-mi-fa-sol-la-si-do-ré
  • E-7 : mi-fa-sol-la-si-do-ré-mi
  • A-7 : la-si-do-ré-mi-fa#-sol-la

Voici un exemple de solo :

modes harmoionienchopin - mixoionien - dorien

3-3 Genus Diatonicum Veterum Correctum/HarmoMixoChopin/Eolien

Voici des modes avec des noms à coucher dehors :

  • Genus Diatonicum Veterum Correctum sur X / X6 / XM7
  • HarmoMixoChopin sur X7 / X9
  • Eolien sur X-7

Le Genus Diatonicum Veterum Correctum ajoute la quarte augmentée à la gamme ionienne, ce qui crée une sorte de sensible de dominante.

La mode HarmoMixoChopin supprime la quarte du mode mixolydien, le rendant plus facile à utiliser (pas de danger de jouer une note qui frotterait trop avec l’accord).

Le mode Eolien est le mode mineur naturel.

Ce qui donne, sur notre grille :

  • C : do-ré-mi-fa-fa#-sol-la-si-do
  • G7 : sol-la-si-ré-mi-fa-sol
  • D-7 : ré-mi-fa-sol-la-sib-do-ré
  • E-7 : mi-fa#-sol-la-si-do-ré-mi
  • A-7 : la-si-do-ré-mi-fa-sol-la

Voici un exemple de solo :

modes Genus Diatonicum Veterum Correctum  - HarmoMixoChopin - Eolien

Cette exploration modale, avec toutes ces notes qui sortent de la gamme de do Majeur m’a donné l’envie de me concentrer sur une seule note étrangère à la fois.

Je t’explique ma démarche dans la suite de ce cours.

4- 5 notes étrangères

La gamme de do Majeur contient 7 sons, n’est-ce pas ?

Or la gamme chromatique – celle qui contient tous les sons de la musique occidentale – contient 12 sons.

Attention, un peu de calcul mental !

Bon, très simple, le calcul…

12 – 7 = 5

Il existe donc 5 notes étrangères à la gamme de do Majeur.

L’idée est de jouer la gamme de do Majeur en intégrant une seule de ces 5 notes étrangères.

Commençons par fa#.

4-1 Gamme de do Majeur + fa#

Nous allons explorer les modes en plusieurs étapes.

Dressons la liste des modes naturels des accords de notre grille en do Majeur :

  • C : do-ré-mi-fa-sol-la-si-do = do Ionien
  • G7 : sol-la-si-do-ré-mi-fa-sol = sol Mixolydien
  • D-7 : ré-mi-fa-sol-la-si-do-ré = ré Dorien
  • E-7 : mi-fa-sol-la-si-do-ré-mi = mi Phrygien
  • A-7 : la-si-do-ré-mi-fa-sol-la = la Eolien

Ajoutons à présent le fa# :

  • C : do-ré-mi-fa-fa#-sol-la-si-do = do Genus Diatonicum Veterum Correctum
  • G7 : sol-la-si-do-ré-mi-fa-fa#-sol = sol Mixoionien
  • D-7 : ré-mi-fa-fa#-sol-la-si-do-ré = ré Eoldorien
  • E-7 : mi-fa-fa#-sol-la-si-do-ré-mi = mi Eolphrygien
  • A-7 : la-si-do-ré-mi-fa-fa#-sol-la = la Eoldorien

Voici un exemple de solo avec tous ces modes :

Modes qui contiennent le fa et le fa#

Poursuivons nos explorations modales

Veux-tu aller encore plus loin et continuer d’explorer l’improvisation modale ?

Suis-moi en direct chaque matin, de 11h00 à 11h30 :

  • sur la chaîne YouTube HarmoChopin Cours de Musique
  • ou sur la page Facebook de l’Ecole Internationale d’Harmonica

Et si tu veux recevoir des conseils exclusifs, rejoins le Canal Telegram HarmoChopin :

  • des conseils réguliers
  • des astuces
  • des découvertes
  • des défis musicaux
0 Partages
2021-07-08T15:45:43+02:00
>
0 Partages
Partagez
Tweetez