Quel rapport entre Pythagore et la musique ?

Histoire de la Musique – Premier épisode – Quel rapport entre Pythagore et la musique ?

Chaque mardi soir, je vous offre un cours d’histoire de la musique en direct. Il ne s’agit pas d’un cours de théorie de la musique, mais d’un cours de pratique musicale en lien avec la passionnante Histoire de la Musique, avec à chaque fois des exemples pratiques sur l’harmonica.

Quel lien faites-vous entre Pythagore et la musique ? Savez-vous qu’il a fait beaucoup plus qu’enseigner à ses disciples ce fameux théorème qu’on lui attribue ?

Dans cet article, nous n’allons pas évoquer le triangle rectangle, encore moins de l’égalité pythagoricienne entre le carré de l’hypoténuse et la somme des carrés des deux autres côtés de l’angle droit : nous allons évoquer la découverte sensationnelle que Pythagore a faite en jouant une simple corde. C’est grâce à Pythagore que la musique a pu se développer harmonieusement depuis déjà deux millénaires.

Pythagore et l’acoustique musicale

Pythagore, de son vrai nom Pythagóras – en grec ancien, son nom s’écrit Πυθαγόρας – était un réformateur religieux et un philosophe grec végétarien de la période présocratique, né aux environs de 580 avant Jésus Christ et décédé vers 495 avant Jésus Christ. On rappelle souvent ce grand personnage à sa mémoire lorsque l’on étudie le théorème qui porte son nom, alors qu’en fait, ce théorème n’est pas de lui ; il l’a juste trouvé magnifique et l’a enseigné à ses élèves. En fait, on n’est même pas sûr aujourd’hui que Pythagore ait été mathématicien ! Ce n’est pas Pythagore le prétendu mathématicien qui nous intéresse ici (pas de cours d’arithmétique ni de figures géométriques), mais Pythagore le chercheur, Pythagore le musicien (dans l’âme).

C’est effectivement Pythagore, ce grand penseur de la Grèce Antique, qui a établi la toute première Loi de l’Acoustique musicale : il a en effet observé que deux cordes tendues, dont la longueur de l’une est la moitié de la celle de l’autre, sonnent parfaitement. De cette constatation, il a tenté de comparer d’autres longueurs de cordes. Ses observations et son émerveillement quant au ressenti que l’on peut avoir à l’écoute de ces sonorités sympathiques sont à l’origine de toute la musique occidentale, de l’Antiquité à nos jours.

Vivez une expérience mystique en regardant cette vidéo

L’octave : deux sons en symbiose

Lorsque l’on fait sonner deux cordes de même diamètre, mais de longueur moitié l’une par rapport à l’autre, les sons sont tellement harmonieux qu’on a l’impression qu’ils sont « en symbiose », comme l’a si bien souligné Francis, un élève de l’école d’harmonica. L’intervalle de hauteur que l’on obtient par cette expérience est l’octave. Lorsque deux notes sont séparées d’une octave, elles sonnent parfaitement bien ensemble.

Dans la vidéo, j’évoque une légende, à propos d’un forgeron. En fait, on raconte que Pythagore était passé non loin de l’atelier d’un forgeron qui frappait sur une enclume avec des marteaux de masses différentes et qui produisaient des sons harmonieux, comme Francis et ses casseroles de cuivre.

L’unisson

Un autre intervalle (au sens strict du terme) permet à deux sons de bien sonner ensemble : c’est l’unisson. En fait, il n’y a pas d’écart de hauteur quand deux sons sont à l’unisson : si vous chantez une note et que je joue la même à l’harmonica, nos deux notes vont forcément bien sonner ensemble. Heureusement, d’ailleurs. Sinon, la pratique musicale de groupe serait tout bonnement impossible.

L’octave

Quant à elle, l’octave permet non seulement d’accorder parfaitement deux sons entre eux, mais la résonance que l’on entend est plaisante à écouter. L’intervalle d’octave est la base de construction de nombreux instruments de musique : l’aulos, l’accordéon, la cornemuse…

Le monocorde : un instrument primitif, mais extrêmement précis

Pour réaliser cette expérience, Pythagore a utilisé le monocorde : comme son nom l’indique, il s’agit d’un instrument de musique constitué d’une seule corde (on peut construire un monocorde et utiliser une corde de clavecin, par exemple), tendue entre deux extrémités fixes. Cet instrument est plus un objet d’étude qu’un véritable instrument de musique. Néanmoins, il est parfait pour comprendre le lien entre harmonie des sons, intervalle sonore et fréquence (car chaque son est émis à une fréquence qui lui est propre). Pour faire l’expérience de cette harmonie, en observant visuellement le rapport entre longueur de corde et hauteur de son, on peut s’aider de deux monocordes. Bien sûr, cette expérience est réalisable sur tout instrument dont on peut agir directement sur les cordes, comme la harpe ou le piano.

Son fondamental et octave

Le son que l’on obtient lorsque l’on pince la corde de cet instrument est appelé « son fondamental ». Lorsque l’on déplace un chevalet qui touche la corde du monocorde, de façon à diviser la corde en deux parties égales et que l’on pince une moitié de corde, on obtient un son situé à une octave du son fondamental :

octave

Une corde et sa moitié

Son fondamental et quinte

De la même façon, on peut déplacer le chevalet pour diviser la corde en deux parties inégales, mais dont une partie est le double de l’autre, ce qui revient à partager la corde en un tiers / deux tiers. En pinçant les deux tiers de la corde, on obtient un autre son, situé cette fois à une quinte du son fondamental :

quinte

Une corde et ses deux-tiers

Les mêmes expériences sur l’harmonica

Dans la vidéo, je vous propose de réitérer l’expérience de l’octave et de la quinte (à partir de 15:45).

Expérience de l’octave

Vous jouez le do grave en 1+ (1 soufflé) sur votre harmonica en Bb, je joue le do médium en 4+ (4 soufflé) sur le mien. Concentrez-vous sur l’ambiance obtenue et essayer de noter ce que vous ressentez à l’écoute de cette octave do-do. Consonance parfaite.

Patricia a raison de remarquer que l’on dirait de la musique grégorienne, car le chant grégorien utilisait en effet fréquemment cet intervalle d’octave pour doubler le chant principal par une voix de basse.

Si vous savez jouer en octave-split, vous pouvez même réaliser cette même expérience vous-même, sur le même harmonica et obtenir un effet de son d’accordéon. Pour savoir comment jouer en octave-split, suivez le cours sur les effets de langue :

Apprenez à jouer des effets percutants à l'harmonica grâce aux effets de langue :

  • tongue-blocking & tongue-slap ;
  • octave-split & fake octave-split ;
  • octave-slap ;
  • des exemples en blues et dans la reprise d'une chanson des Beatles.

Voici ce que vous réserve cette petite formation bien utile en 4 modules :

Les effets de langue à l'harmonica

Expérience de la quinte

Cette fois, au lieu de jouer le do médium en même temps que votre do grave, je joue le sol grave en 3+ (3 soufflé). Ressentez-vous ce sentiment mystique d’élévation spirituelle, à l’écoute de cette quinte do-sol ? Je vous donne d’autres exemples dans la vidéo, où je joue des mélodies à la quinte l’une de l’autre. Impossible d’avoir une impression de dissonance avec cet intervalle.

L’intervalle de quinte a un sens quasi cosmique, puisqu’il a intéressé de nombreux compositeurs et de musiciens, aussi bien les ecclésiastiques du Moyen-Age qui lui conféraient une possible utilisation religieuse, afin d’élever les âmes de leurs paroissiens, que les composteurs classiques comme Haydn et Mozart.

En trouvant la quinte d’un son fondamental, puis la quinte de la quinte de ce son, puis la quinte de la quinte de sa quinte… On construit le cycle des quintes, qui est à l’origine de méthodes de composition et d’improvisation très utilisées aujourd’hui encore par tous les musiciens modernes, qu’ils souhaitent s’exprimer en rock, en blues, en jazz, en musique traditionnelle folklorique ou dans d’autres styles de musique. Nous aurons l’occasion d’en parler plus en détails et de découvrir des applications très intéressantes sur l’harmonica.

L’Histoire continue avec la quarte

Mardi prochain, nous poursuivons l’Histoire de la Musique en reprenant l’expérience de la quinte pour trouver l’intervalle de quarte. Nous allons parler encore un peu de Pythagore. Les intervalles d’octave, de quinte et de quarte sont les fondations de nombreux styles de musique ; ce sont les notes-pivots de la musique occidentale. Inscrivez-vous à l’Agora de mardi prochain pour suivre ce cours en direct et vivre de nouvelles expériences musicales tous ensemble :

Pour être invité à la prochaine Agora, cliquez sur le lien ci-dessous : 

Je souhaite participer à la prochaine agora !

Vous allez être redirigé sur la page d'inscription. Aussitôt après, vous recevrez un e-mail avec un lien sur lequel cliquer mardi soir pour nous rejoindre EN DIRECT.

A mardi 20h30.

 

 

About the Author:

Partagez38
Tweetez
Enregistrer
38 Partages